rechercher le pratique et confortable

On en est tous là, porter un masque en dehors de chez nous. Encore que … nous c’est dès la porte du domicile passé, port du masque obligatoire. Sauf quand on pratique une activité sportive. Je fais mes 5 km en une heure tous les matins, autant dire que je ne lambine pas, mais je n’ose même pas ne pas porter de masque, un gendarme donnerait il foi en mes dires en constatant mes cheveux gris. Et puis il me faudrait porter un legging bien serré aux couleurs fluo et un petit haut sexy flashi. Peut-être que là cela passerait, va savoir ?

Bon, bref, revenons à nos moutons, c’est-à-dire le port du masque.

En parcourant les publications de mes ami(e)s sur face de bouc, je suis tombée, sans me faire mal, sur le lien posté de Nadine.

Évidemment je me suis précipitée pour en faire autant. N’ayant pas de petits élastiques « là » (… euh non!) j’ai, une fois de plus, adapté à ma sauce.

Mes lunettes sont bonnes à changer, chose que j’accomplirai, un jour, quand il nous sera possible d’aller en Grand-Bretagne. Pourquoi ? Parce que le prix des lunettes est 3 fois moins cher, visite d’ophtalmo comprise dans le total (en France rajouter le prix du spécialiste à la monture et surtout le délai du rdv … en Grande-Bretagne rdv pris pour le lendemain). Je n’hésite plus à attendre. Je n’ai pas de complémentaire j’ai tout intérêt à patienter.

Je digresse, je digresse…

Alors voilà :

Normalement, il faut passer un tout petit élastique (qu’on trouve en accessoire de coiffure) par les trous du boutons et que l’on fixe sur la branche des lunettes. Mes lunettes ne craignant plus rien, elles ont déjà cinq années de service, j’ai carrément collé à la colle forte, le bouton sur la branche.

Même quand je ne porte pas de masque le bouton se confond discrètement dans ma chevelure.

Ensuite ? Ben c’est tout simple, fixer l’élastique du masque sur le bouton :

Cela fait plus d’une semaine que j’utilise ce système, c’est assez bien trouvé. Plus de tirage derrière l’oreille, le masque ne gêne pas, c’est pratiquement formidable.

Je ne porte plus que des masques en soie, tout confort assuré. Et comme je prévois de garder l’usage du port du masque en public, cela me paraissant être une assez bonne manière de se préserver des miasmes de la société, je réitérerai la manœuvre sur les prochaines lunettes, peut-être en passant par l’étape du mini élastique !! Explications là.

Bonne journée

embellir la table

J’avais brodé (du moins la machine avait brodé) un joli tapis de table mais il était de forme carrée. Notre table de séjour est au départ ronde et toujours ouverte avec sa rallonge, donc ovale. Je trouvais que mon tapis, bien que beau faisait vraiment strich comme on dit par chez moi. C’est-à-dire, trop petit, maquant d’allure.

Je l’avais remisé depuis un bout de temps. Ma table se trouvait bien nue. J’ai soudain pensé que j’avais, dans mon stock de linge de table, des carrés de toile unie, ces carrés qu’on posait à l’époque sur les nappes pour agrémenter un couvert. Le décor de la salle étant dans les tons gris, blanc, bleu ciel, mon dévolu s’est porté sur le carré le plus clair qui est de couleur jaune très pâle.

Ça c’est déjà la première étape. Après il faut se décider sur un motif à broder, pas toujours très simple de choisir dans l’épaisseur du catalogue … Finalement après mûre réflexion ce sera cela :

Il faut encore adapter la couleur des fils au visuel souhaité et roule ma poule, la machine se met en route. Voilà ce que cela donne :

Un petit rappel au 4 coins pour peaufiner le rendu :

Ce carré, bien que carré comme le précédent qui ne me comblait pas, est bien plus grand et rend assez bien sur notre table :

C’est sobre, dans les tons, cela me convient.

Bonne soirée

rien ne se perd,

Tout se transforme :

Ce n’est pas non plus notre consommation du mois, loin de là 😉

Quelques bâtons de colle plus loin :

Des pommes de pin, encore, pour cacher les imperfections et agrémenter le tout pour lui donner un air plus « nature » :

Pour faire ce nichoir j’ai utilisé, ah ben oui, tiens, j’ai utilisé combien de bouchons à votre avis ?

C’est ainsi que je finalise la déco de notre entrée :

Ce nichoir n’ira pas dehors, je ne souhaite absolument pas attirer les petits oiseaux autour de chez nous, à cause de mon serial killer à quatre pattes, là pour le coup ce n’est plus mon minou chéri, il fait un carton parmi ces adorables créatures 😦

Bonne soirée,

les deux suivantes

Cet après-midi j’ai finalisé les deux couronnes suivantes.

La moyenne s’est retrouvée dans l’entrée au-dessus de ma luge :

Je l’ai faite dans des tons doux de rose, avec perles et rubans :

Et ensuite, la plus petite des trois, toujours dans l’entrée, mais dans la montée, sous la cigale revenue d’Anduze dans mes bagages de vacancière :

Totalement différente, plutôt printanière :

C’est tout, il n’y en aura pas d’autre !

Bonne soirée,

couronnée !

Cela fait déjà plus d’un an que nous étions en famille à Campbridge en octobre 2019. Depuis, nos voyages outre-Manche ne sont plus au programme et nous ne pouvons prévoir quand nous irons rejoindre la famille la prochaine fois. C’est lors de ce dernier séjour que nous avons visité un joli hameau où une fête des vieux métiers avait eu lieu et où j’avais ramassé à même le sol des branches d’osier laissées en place. Je les avais roulées et rapportées ainsi, elles prenaient moins de longueur. Elles avaient, dès lors, déjà une forme de couronne.

Je m’étais dit qu’un jour j’en ferais quelque chose, ce jour est arrivé.

Réunion du nécessaire à la mise en forme du projet, et encore, tout n’est pas sorti !

Il y avait trois couronnes au total, je me suis attaquée à la plus grande.

En farfouillant dans mes accessoires j’ai ressorti des paquets de feuilles d’érable en papier que nous avions rapportés d’un dollorama au Québec, cela devait être en 2006, je pense ou peut-être 2007.

Voilà le résultat :

Un mélange de fleurs de mon stock d’accessoires de mariées, des perles, des pommes de pins du bord de route près de chez nous, des babioles récupérées, des rubans …

J’ai montré à ma moitié qui a validé, une punaise et hop en place dans la partie accès à nos chambres d’amis :

Tout étant blanc cela me donne un point coloré assez sympa :

Il y a encore les deux autres à habiller, je vais y penser et essayer de donner un autre aspect et d’autres couleurs.

Bonne soirée,

réponse !

Voilà, mon tricot est terminé. Je vous dévoile le résultat.

Ah là encore vous avez redoublé d’imagination et je pense que si je vous avais montré plus d’avancement vous auriez trouvé :

Ou pas …

Une bonne amie m’avait donné un lot de 9 pelotes, achetées par sa maman maintenant partie, laine Phildar Dolcina D.K. 50% acrylique, 35% polyamide, 15% laine.

Pour réaliser mon projet, j’ai doublé les fils. J’ai réalisé une taille L, il fallait des aiguilles 6,5 mais mes aiguilles bambou s’arrête au 6. J’ai utilisé une paire d’anciennes aiguilles 7 et j’ai adapté la taille de l’échantillon. J’ai utilisé 8 pelotes qui normalement se tricotent en 3,5.

Bon maintenant vous voulez la réponse ?

En attendant je vous donne le lien sur lequel j’ai trouvé le détail de ce projet.

Allez je vous montre.

Tadam

Vous ne voyez pas encore très bien ?

Eh oui, un gilet sans manches, se tricotant d’une seule pièce :

Au point de blé :

Une forme croisée sympatoche :

Une petite fermeture adaptée « maison » avec ce que j’avais sous la main :

Bon, ben je garde le masque que j’avais promis à une éventuelle gagnante.

Bonne journée

perdu !

Personne n’a trouvé, je continue tranquillement mon tricot :

Et en pendant, les triplées se font une beauté !

Bon dimanche !

le tricot avance

Et votre imagination peut évoluer …

Alors, alors …

Bonne journée

an other one

Coucou mes lectrices ! Oui, je ne le mets qu’au féminin car vous n’êtes que des lectrices ici. Ou tout du moins que des lectrices à commenter.

Ce confinement me donne envie d’échanger encore plus avec vous. Le défi précédent vous a plu, visiblement, et à moi tout autant. J’ai vraiment beaucoup apprécié toutes vos idées fusant en tous sens qui m’ont donné le sourire, voire le rire !

Donc … eh ben voui hein, j’en remets une couche. Et là je cherche quoi vous faire gagner. Mon dévolu s’est porté sur un masque en soie, ce modèle là :

Je vous rappelle, au cas où, de lire cet article pour connaître tous les avantages du port de masque en soie. Personnellement je ne porte plus que ceux que j’ai cousus dans des foulards Christian Dior, s’il vous plaît, et je trouve le port réellement agréable, pas de comparaison commune. Bon, je sais Anne, les élastiques que je pose ne sont pas sublimissimes, mais ils ne gênent pas du tout et de toute façon je n’ai pas autre chose sous la main.

Alors tout ceci pour dire quoi ?

Eh bien que je vous lance une autre devinette, tiens donc. Il me faut, of course, une réponse exacte, comme celle très précise de Laurence la fois dernière. Je n’accepterai pas l’à peu près. C’est terrible, je me permets de jouer les exigeantes, cachée derrière mon écran je me mets dans la peau d’une institutrice du siècle dernier 🙂 Même pas peur …

Question : que suis-je en train de tricoter ?

Je vous donne jusqu’à samedi prochain, 7 novembre pour me donner la bonne réponse.

Maintenant je retourne à la lecture. C’est bête il fait très beau mais pas le droit de sortir longtemps. Ce matin je me suis propulsée jusqu’à la boîte aux lettres, cela m’a fait du bien.

Allez, bonnes réflexions à toutes et à bientôt

projet : étape 4

Qui va piano, va sano, paraît il …

J’y vais, en effet, doucement. Je monte dans mon atelier-grenier de temps en temps, d’autres occupations me retenant dans mon canapé au salon : lecture, tricot.

J’en suis là :

En ce moment, je prépare les corps des trois poupées à coucher dans ces petits caissons. A suivre donc.

Bonne soirée

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :