Ne pas se tromper de tuto

Tout est dit et son contraire depuis quelques mois, avez vous remarqué ?

Ces fameux masques inutiles deviennent indispensables.

Mais encore une fois, les fameux tutos des hôpitaux de Grenoble et Saint-Brieuc sont aussi à proscrire, voila ce qu’en dit Bérangère sur son blog et ce qu’elle rapporte :

.UPDATE : l’ANSM (l’Agence Nationale de la Sécurité du Médicament) à proscrit l’utilisation de masques avec une couture sagittale (=couture verticale passant par le nez, la bouche et le menton). J’ai donc retiré de cet article, les tutos et photos concernant ces types de masques.

En dehors de cela il faut lire tout son article qui est très explicatif sur les matières à utiliser, c’est son métier d’ingénieur textile.

Donc moi je continue dans ce que je fais, finalement, sans le savoir, je ne me suis pas plantée.

141 de plus de cousus depuis le 1er avril.

Bonne soirée

 

dérogation pour faire les courses de première nécessité

Une médaille en chocolat !!

Mes amies, j’en rêve éveillée. Une bien grosse, bien noire et bien gourmande. Qui ? La médaille ou moi !

En fait, j’adore le chocolat. Je tombe dedans sans savoir me raisonner. Pas au point d’en faire une crise de foie quand même.

En ce moment nous sommes confinés. Ah oui, vous aviez remarqué aussi. Et puis je n’ai pas vraiment le temps de sortir avec mes activités masqueuses. A ce sujet, 20 aujourd’hui, doucement tranquillement, je suis à la retraite tout de même. Et d’ici samedi 60 en commande. Il faut dire que mon café a failli passé de travers ce matin. J’étais tranquille, en me disant que la folie masqueuse était derrière moi suite à l’article du journal de samedi qui m’a fait travailler d’arrache-pied jusqu’à mardi. Donc ce matin, je me posais avec délectation. Comme tous les matins, après mon petit dej, je regarde les news en ligne, et là …. un autre article, consacré précisément à moi personnellement, myself, toute seule. Oups ! Du coup je file dans la salle de bains sans trop me poser de question et j’entends mon téléphone qui commence à me transmettre mes mails. Bon, ben yapluka !! Je vous avouerai que je suis ravie. J’arrive en soirée un peu cuite, mais contente de ma journée.

Pour en revenir au chocolat.

Je mérite une médaille en chocolat, hein, on est bien d’accord. Mais quand vous allez voir ce que je fais vous allez douter de cette prétention.

Voilà, j’avoue, je fais des courses de premières nécessité :

Et ce n’est qu’une petite partie de mon dernier achat, nous sommes déjà tombés dedans … Même pas honte, bien que !

Bonne soirée,

118

C’est le nombre de masques qui sont partis en cette fin de mars. Partis et du coup, aussi, confectionnés.

Il faut dire que je suis aidée par ma merveilleuse machine à coudre, qui ne coud certes pas toute seule, mais qui me facilite grandement les manipulations. Pied de biche et aiguille qui se meuvent automatiquement, coupe-fil qui m’évite d’intervenir, cannettes qui se font à l’aide d’un autre moteur, donc sans désenfiler et tout en continuant de coudre. Je vous en ai fait une petite démonstration là.

Hier j’ai battu mon record, 36 pièces cousues. J’avoue que pour cela j’avais déjà préparé le tissu la veille. J’ai calculé, avec difficulté car je travaille en série, mais je compte 3 heures de travail pour 10 masques, entre la découpe, la préparation des liens et le montage du tout.

J’avais des pièces préparées un peu dans tous les sens :

Suite à l’article paru dans le journal local (non, ce n’est pas moi sur la photo, j’ai souhaité l’anonymat), une couturière est venue m’épauler, j’ai pu me décharger un peu sur elle pour assurer les demandes.

Aujourd’hui j’en ai encore cousus 20. J’ai terminé assez tôt dans l’après-midi et j’en ai profité pour faire un dessert pour le repas du soir. En fait j’avais retrouvé de la confiture de prunes faite en 2012. J’ai ouvert le pot, goûté et trouvé cela délicieux. La confiture ne s’altère pas. J’ai eu envie de faire un gâteau dans lequel insérer une couche de confiote. Résultat satisfaisant !

Ce soir le programme télé ne me branchant pas vraiment je vais continuer la lecture de

J’ai découvert Grégoire Delacourt il y a peu de temps, je me régale à chaque roman.

Bonne soirée à toutes et tous

j’ai demandé de l’aide

Finalement la presse quotidienne locale tente de m’aider pour diffuser les masques que je couds

Un grand merci à Ouest France.

Résultat, une personne de Lorient m’a appelée à l’aide. Problème je ne peux pas répondre à sa demande, nous n’avons plus de service postal sur la commune. Si cette personne est confinée, ben, moi aussi, je ne peux aller livrer ces faillis masques.

Sur les réseaux sociaux on constate que la Poste fait de la pub pour envoyer ses colis de chez soi. Cela fait de très nombreuses années que j’utilise déjà « Montimbreenligne ». Mais comment voulez-vous que j’envoie des colis de chez moi si personne de la Poste ne vient le récupérer dans ma boîte aux lettres ?

J’ai les mains liées …

Très bonne nouvelle, j’ai retrouvé un stock de grosses enveloppes kraft, dans le fond de mon atelier, je reprends la couture, et les demandes m’arrivent (ça du reste c’est une moins bonne nouvelle, cela veut dire que les gens en ont besoin).

Et il y a une levée par jour à 16 heures sur la commune, youpi !!!!

 

 

côté pratique

Il y a déjà environ une année, ma maman m’a offert une paire de gants et un joli bonnet de laine. Comme cet ensemble est arrivé un peu après la saison dans mon placard je n’ai pas eu l’occasion de le laver.

Là, cet hiver, bien que pas très froid, j’ai porté cet ensemble. Il va passer à la machine à laver avec mes écharpes et d’autres bonnets. Mais voilà, le pompon du bonnet est cousu. Je n’imagine même pas l’état de ce joli pompon à la sortie de la machine à laver après un bon nettoyage

Pour Noël une de mes camarades d’asso a reçu en cadeau un très joli bonnet de laine avec un ééééééénorme pompon. Et, chose intelligente, ce pompon a été mis en place à l’aide d’une pression.

Yapluka !

Je prends aiguille, fil et grosse pression, je découds mon pompon et le replace muni de sa pression :

Je vais pouvoir lancer le programme de la machine à laver 😉

Bonne soirée, bon confinement et portez vous bien.

chanceux !

Nous sommes une génération de préservés, nous les soixantenaires.

Nous n’avons pas connu la guerre, mais nos parents l’ont subi de plein fouet au cours de l’adolescence et nous ont appris, à nous leurs enfants, qu’il ne fallait pas gâcher la nourriture, qu’il fallait respecter son prochain et l’aider dans la mesure de son possible, qu’il fallait travailler dur pour gagner sa vie, etc.

Nous avons vécu une enfance de petits plaisirs simples qui complétaient notre vie d’écoliers en jouant à l’extérieur.

Après le bac, nous avions accès à n’importe quelle université ou école, pas obligés de passer obligatoirement par le sas Parcoursup.

Quand nous étions aux études il était très facile de trouver des jobs d’été et les logements étudiants se trouvaient assez facilement à des prix corrects.

Quand il nous a fallu trouver un travail, c’était immédiat et tout le monde recrutait.

Nous avons vécu la lenteur du Minitel et l’avènement d’internet en faisant nos armes sur le DOS (disk operating system) pour comprendre l’informatique balbutiante et ultra compliquée, ensuite Windows nous a semblé une partie de plaisir.

Nous avons été, à notre tour, parents et nos enfants partaient à l’école sans accompagnement, pas de risque d’insécurité. Pas besoin de téléphone portable comme fil à la patte, on vivait en toute liberté.

Je passe bon nombre d’étapes et maintenant …

Lors de cette pandémie, nous ne risquons pas de perdre notre outil de travail et de survie financière car nous touchons notre retraite.

Si nous sommes en bonne santé et restons bien confinés, nous ne risquons pas d’y passer.

Je frémis vraiment pour l’avenir de mes enfants et de mes petits-enfants.

Restez chez vous, dites vous que vous êtes vivants et que la vie est belle malgré tout cela.

Bonne journée

 

compléter la panoplie

Grace à une de mes copines d’asso, j’ai pris modèle sur son patron pour réaliser cette trousse de toilette à laquelle j’avais ajouter une trousse à fourre-tout.

Bien !

Hier je vais lire le dernier article de Marie, et je constate qu’il manque pas mal de choses dans ma trousse de toilette.

Je regarde un peu sur le Net ce qui pourrait arrêter mon intérêt et je retiens une trousse à savon qui me plaît bien.

Je me mets en action et la fabrique sur une base de cercle de 11 cm coutures comprises. J’y ajoute des pressions pour faire joli :

La taille est idéale pour ma savonnette :

Et puis j’aime bien la forme conique :

Cela fini, je me dis que mon gant de toilette a, lui aussi, le droit à sa trousse. Alors ….

Même tissu extérieur, même tissu enduit intérieur, même pression :

J’ai même réfléchi à correctement placer le tissu, vlatipa que je me bonifie !!!

(c’est un pur hasard, je l’avoue)

Mon gant de toilette est épais, c’est en fonction de lui que j’ai positionné la pression :

Voilà un ensemble qui n’attend plus que l’autorisation de partir se balader …

Pour celles qui m’ont donné espoir, 30 masques partent vers 17 heures, YES !!

Bonne journée

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :