Et pour la louloute …

Pour l’instant elle profite de l’exceptionnelle arrière saison, mais les mauvais jours ne vont pas se faire attendre très, très longtemps.

Toujours dans le numéro 130 de Marie Claire Idées de janvier 2019 j’ai vu ce modèle qui a retenu mon attention :

J’ai trouvé le tissu qui me plaisait et j’ai surtout utiliser ce patron téléchargeable aux dimensions pour une fillette de 7ans, parfait pour mon cas.

J’ai aménagé le patron à ma sauce et enlevé la patte de boutonnage devant, souhaitant que la cape passe par la tête :

J’ai mis des pressions plastique au niveau des courbes pour marquer les manches, ces pressions sont enfouies dans la fausse fourrure et ne se voient plus :

J’ai rallongé la profondeur de la capuche dans la doublure en faux mouton pour faire un effet de revers :

Cette fausse fourrure est épaisse, toute douce et à mon grand étonnement et surtout mon appréhension, très facile à travailler et à coudre. C’est la même matière que celle utilisée pour la chapka de Léon en couleur différente.

Bien belle journée à tous en ce mois de septembre exceptionnel.

une chapka pour mon blondinet

Le dernier tissu que j’attendais est arrivé ce midi. Cet imprimé je l’avais commandé en pensant à Monsieur Léon :

Dans une revue empruntée à la bibliothèque, Marie Claire Idées numéro 130 de janvier 2019, j’ai trouvé ce modèle :

Comme j’ai pas mal galéré pour remettre le patron à dimensions j’ai utilisé ce PDF plus simple à reporter.

Avec des pressions plastique pour tenir les oreilles :

Cet imprimé petites autos  et la couleur framboise ont été choisis en fonction de la bouille du petit gars.

Et fermée sous le menton avec encore des pressions :

La fausse fourrure est toute douce et devrait convenir à ma petite tête blonde :

Avec l’autre fausse fourrure framboise je vais m’attaquer au modèle fifille pour ma louloute.

Bonne soirée

quelle année !

Non, non, non, je ne délaisse pas mon blog, simplement je n’ai pas le temps de m’en occuper.

J’ai décidé qu’au prochain jour de l’an je souhaiterai une très bonne fin d’année 2020 à chacun et c’est tout. Certainement aucun souhait de ma part pour la suivante. Quand on voit ce à quoi nous sommes confrontés, autant rester évasive.

Ce ne sont pas les projets qui me manquent, en plus nos activités associatives reprennent, sauf que là aussi je serai absente.

En fait le 16 août dernier mon petit papa de 90 ans le 17 décembre prochain s’est trouvé un besoin irrépressible de s’initier à l’acrobatie. Résultat, chute du haut de son échelle sur le béton du plancher du garage, pompiers, urgences hospitalières, une semaine d’hosto (rien qu’une car c’est un infernal et rester coincé dans une chambre d’hôpital ce n’est pas possible pour lui), deux côtes cassées, des hématomes absolument partout, des ponctions quasi toutes les semaines de sang dans la plèvre, bref mon père dans tout son potentiel. Il y a moins d’un an, il s’était cassé encore une vertèbre en se viandant d’un talus, une opération par là-dessus et, évidemment, pas question de réaliser qu’il faut se calmer.

J’ai donc passé du temps avec ma mère qui ne conduit plus depuis très longtemps et je retourne les véhiculer à l’hôpital à chaque contrôle programmé. Ça occupe un peu …

Nous devions partir en vacances mon mari et moi-même pour souffler un peu et … cerise sur le gâteau … des décisions restrictives vont nous tomber dessus, je sens que nous allons nous « perdre » à moins de 100 km de notre chez nous avec les ordres gouvernementaux qui vont arriver fatalement. Autant rester à la maison et attendre de voir comment va se remettre mon petit papa. Nous sommes déjà privés de visites de la famille en Grande-Bretagne, plus rien ne nous étonne maintenant.

Elle n’est pas belle cette année 2020 ? Sans compter les membres de la famille disparus, certains du virus malheureusement, d’autres de vieillesse et des annonces explosives remettant beaucoup de choses en cause, que je garde pour moi, car trop c’est beaucoup, ne pensez vous pas ?

Tout ceci ne m’enlève pas le goût de faire travailler mes mimines. Des projets j’en ai et des tas.

Pour les petits :

Et les différents tissus (là, faux mouton) sont arrivés

Dont certains (fausses fourrures) sur le fil pour reposer les fibres écrasées pendant la livraison :

Et puis pour moi … oups, je vais me lancer … Patrons tracés, pas encore découpés :

De quoi bien m’occuper quand je retournerai en réunion de couture, un jour …

En attendant je comble mon temps libre, car j’en ai malgré tout, par la lecture et j’avale une bonne quantité de bouquins en ce moment.

Voilà, voilà, pour mes activités.

Bonne soirée à tous

 

ce que je n’ai pas pu faire pour mes petits enfants

Il y a quelques temps, alors qu’ils rentraient en maternelle, j’avais proposé à ma fille de lui coudre des petits sacs à dos pour les petits bouts.

Qu’ai je osé proposer !

Ma fille, qui pourtant a été indépendante très tôt, puisque j’avais rédigé une demande d’émancipation avant sa majorité, ne peut plus lever le petit doigt sans l’autorisation de sa moitié. Il ne s’agissait pas de prendre une décision d’importance, mais le fait est là, il fallait l’accord masculin du couple. Cela m’a gonflée et j’ai « oublié » la proposition que j’avais faite.

Pour « mes » petits-enfants britanniques, qui sont mes petits-enfants de cœur et non de sang, ma belle-fille m’a demandé des petits sacs à dos pour ses petits loups, sans pour autant imposer un thème. Elle connaît mon travail et sait déjà que je ne lui confectionnerai pas des cochonneries.

Et puis j’avoue que ce genre de demande me va droit au cœur. Chose impossible avec mes deux filles. C’est ainsi …

J’avais toujours en tête ce fameux modèle que je souhaitais proposer à mon numéro deux et qui provient d’un tuto de Nadine qui tenait un blog de couture que j’appréciais énormément. Nadine a fermé son blog, n’ayant plus assez de temps à lui consacrer, se tournant toute entière vers son métier de conteuse. A ce sujet, pendant le confinement elle nous a ravis sur Facebook avec ses vidéos autant à l’attention des grands que des tout petits. Vous trouverez des informations sur elle sur cette page si vous n’avez pas accès à Facebook.

Pour la retrouver, je suis allée farfouiller dans les commentaires qu’elle me laissait en ce temps reculé et ainsi je suis remontée jusqu’à elle. Je lui ai réclamé ce tuto et je l’ai obligée à le retrouver, chose dont elle n’était pas certaine d’arriver à réaliser, et par son site de conteuse je lui ai déposé la somme que j’estimais lui devoir.

Et que je suis contente d’avoir suivi pas à pas son tuto, très bien fait.

A l’aide de ma brodeuse et de ma machine à coudre, plus une ancienne housse de couette et des accessoires récupérés de droite et de gauche, l’affaire était bouclée :

C’est vraiment de la récupération de partout puisqu’il y a même du cordon donné par mon beau-frère travaillant dans l’aéronautique.

Le format est adapté à la taille des petits. Juste de quoi glisser les petits affaires des écoliers en herbe.

J’ai juste rajouté au tuto, la petite poignée qui va bien pour accrocher le sac au porte-manteau de la classe :

Maintenant yapluka, surtout que cela arrive à Cambridge avant le 31 juillet et 3 août, anniversaires respectifs des deux petits lapins. Les masques en tissu destinés à la famille sont aussi dans le paquet.

Bon dimanche

et … je remets le couvert

Ce n’est pas que je m’ennuie, mais maintenant je travaille à l’international !

Nos enfants britanniques, médecins de profession, ont tout ce qu’il faut à l’hôpital. Mais dès le 24 juillet, le port du masque en lieux fermés publics va être obligatoire et ils se sont aperçus qu’un masque tissu ressort en bien meilleur état du fond d’une poche 😉

A qui demande t’on dans ce cas … ?

Alors, 4 masques pour papa :

C’est magique de coudre des masques avec des élastiques, temps record pour les confectionner, génial.

4 masques pour maman :

La différence ? Ben c’est évident non !

Et deux masques pour petit bout (format plus petit), qui n’a que trois ans, ce n’est pas obligatoire pour lui, mais c’est histoire de l’habituer à en porter.

Et comme petit bout a un papa allemand, petit clin d’œil 😉

Pour son petit frère de 1 an, on va un peu oublier pour l’instant. Il sera toujours temps de lui en coudre …

Bonne soirée

ne pas arriver les mains vides

Hier, après le déjeuner, j’étais dans une méditation intense à réfléchir à quoi je pourrais occuper mon après-midi.

Un coup de téléphone : « bonjour maman ! »

Voilà, l’idée m’est arrivée toute seule. Mes parents sont invités à déjeuner chez des amis demain et ma mère trouvait plus intéressant d’arriver avec un cabas unique qu’avec un bouquet de fleurs.

Commande prise, je m’active !

Et comme mes parents vont se propulser à Carnac, la broderie était toute trouvée :

Rapide à coudre et de fait un cadeau personnalisé et qui servira :

Ce matin nous étions en tenues à marcher dans la mer dans notre activité de longe-côte.

Bonne fin d’après-midi,

comment nettoyer ma machine à coudre

Les fabricants de machines à coudre doivent se frotter les mains à la suite de cette pandémie. Déjà Lidl s’est fait dévaliser ses machines vendues pas cher. Ils ont le nez creux de faire une vente pendant le pic de la maladie.

Toutes les petites mains s’activent pour coudre des masques de protection, entre autres. Les couturières débutantes ne le sont plus. Tout le monde s’adonne à la piqûre machine.

Sauf que voilà, nos chères machines se font attaquer. Et je te pique des épaisseurs impossibles, et je m’escagasse sur la tension, et je m’énerve car cela ne va pas comme je le veux, MOI !!!

Du calme mesdames, nos machines nous les aimons et elles ont besoin de beaucoup de soins pour ronronner longtemps.

J’avais fait, il y a fort longtemps, une démonstrations de comment présenter une cannette dans son boîtier, et cela pour des boîtiers situés verticalement sous le pied de biche. Style des machines Silvercrest vendues chez Lidl. Très important le sens de sortie de fil de la cannette pour chaque machine.

Là, il m’est posé une question pour une cannette fichée dans un boîtier de cannette à l’horizontal sous le pied de biche. Très fréquent dans quasi toutes les machines de marque.

Je vais répondre à la question qui m’est posée par photos, beaucoup plus explicite, mais j’en profite aussi pour vous recommander de dépoussiérer autant que possible vos machines si vous souhaitez les garder longtemps. Alors voilà, les explications pas à pas :

Déjà, pour commencer, votre machine est livrée avec un tournevis. Ce n’est pas pour rien. On ne peut pas tout régler personnellement sur une machine, mais si le tournevis est à portée de main ce n’est pas pour rien.

IL FAUT S’EN SERVIR ET PLUTÔT SOUVENT.

Votre plaque sous le pied de biche, comprend deux vis, en général, il ne faut pas se priver de la soulever. D’abord parce qu’elle donne accès au boîtier de cannette et surtout parce qu’elle permet d’accéder à toute la poussière emmagasinée par la couture répétée.

Quand cette plaque est enlevée, l’accès au boîtier de cannette est libre. Déjà, là, alors que je nettoie très souvent cet endroit, vous pouvez voir la poussière en place.

On enlève la cannette, et le boîtier est accessible également :

Ce boîtier, ne pas hésiter à le retirer également pour accéder à la POUSSIÈRE

C’est à cette étape que je réponds à Liane. Si tu veux régler une « cannette » comme tu me l’as demandé, il faut intervenir sur cette petite vis disposée sur le boîtier de cannette. Car une cannette proprement dite, ne peut pas se régler, il n’y a rien à régler c’est simplement un morceau de plastique autour duquel le fil est enroulé.

Donc ce boîtier de cannette a souvent deux petites vis, ou simplement une. Régler la partie métal intérieur de ce boîtier par cette vis en regard. Attention, c’est très sensible et normalement on n’a pas à y toucher. A moins de s’être beaucoup, beaucoup énervée pendant la couture …

Dans le matériel de la machine il y a également un petit pinceau. Pareil, ce n’est pas pour rien. L’utiliser pour nettoyer les paquets de poussière déposés ici. J’ai tendance aussi, à tout démonter par en dessous, carrément le capot de ma machine, mais bon, là c’est une autre histoire. Un bon coup de souffle permet aussi de faire voler un nuage de saleté. Ne pas oublier, également, de dépoussiérer le boîtier de cannette, lui-même.

Ceci fait, replacer le boîtier de cannette dans son encoche, en vérifiant bien qu’il s’emboîte parfaitement.

Repositionner la plaque et la fixer avec les deux vis :

Replacer la cannette et le tour est joué.

Vous allez voir, à nettoyer très régulièrement votre machine, vous n’aurez plus à courir chez le technicien qui en passera de toute façon par cette étape avant de vous rendre votre machine.

Bonne couture !

création du jour

Une petite dernière à voir là

Bon weekend à tous,

améliorer l’ordinaire

J’avoue, mon retour de vacances se fait en douceur 😉 En fait je ne fiche rien … Aujourd’hui, je me suis, un peu, remuée.

Anne, ma bonne amie Anne, toujours elle, m’a montré ce qu’elle a fait de simples jeans. Je lui ai demandé si je pouvais la copier, son autorisation m’a ravie !!

Alors, ce ne sera pas sur des jeans, je n’en ai plus, il me faut en racheter, mais sur les pantacourts que j’ai trouvés dernièrement chez Lidl, mon fournisseur officiel en prêt à porter 😉

J’avais la matière (ancien commerce de robes de mariées, bien pratique ce vieux stock …) je place, et je couds :

et j’en rajoute sur une poche arrière :

Porté cela donne

et derrière

Cela ne se voit pas vraiment mais les applications sont de couleur vert.

Et puis, pendant que je cousais tout cela avec application (c’est le cas de le dire) j’ai décidé de broder quelques T-shirts. Toujours achetés chez Lidl, pas chers, lavés depuis l’année dernière et qui ne bouge pas, je décide de les embellir :

Et un autre :

Comme questionne mon mari : « what do you hope ? »

Je lui ai répondu : « c’est la porte ouverte à beaucoup d’espoirs !! » En ce moment c’est de saison …

Bonne soirée à tous,

de magnifiques vacances

Dimanche 14 juin me voici partie sur les routes de France, direction la Lozère avec ma maman. S’en sont suivies deux semaines de détente, de tourisme et de fous rires.

Nous avons bien bougé dans ce département, l’Aveyron voisin ainsi que le Cantal.

J’ai découvert l’Aubrac que je ne connaissais pas. C’est magnifique, grandiose, naturel, beau quoi !

Des paysages à couper le souffle :

La cascade de Déroc se gagne à coups de descentes périlleuses dans un décor caillouteux :

Je suis rentrée hier, après un virage par le Gard, chez nos bons amis.

Un détour par Anduze d’où j’ai rapporté un vase tel que ceux-ci :

Et une cigale :

En parlant de cigales, j’étais impatiente de les entendre et surtout de les saisir en photos :

Cigale caméléon 😉

Heureusement la piscine nous a permis de nous rafraichir pendant que ces dames chantaient :

 

Et puis une visite non prévue et attendue à mon amie Anne qui m’a bien fait rire avec son chapeau :

Une bonne trotte de près de 1000km et un retour en Bretagne, avec le plaisir de retrouver un temps respirable, la grosse chaleur est difficile à vivre pour moi, aussi bien le jour que la nuit.

Je vais aller rendre visite à toutes mes amies blogueuses que j’ai délaissées depuis deux semaines, promis je passe sur vos blogs dès demain 😉

Bonne soirée

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :