création du jour

Une petite dernière à voir là

Bon weekend à tous,

améliorer l’ordinaire

J’avoue, mon retour de vacances se fait en douceur 😉 En fait je ne fiche rien … Aujourd’hui, je me suis, un peu, remuée.

Anne, ma bonne amie Anne, toujours elle, m’a montré ce qu’elle a fait de simples jeans. Je lui ai demandé si je pouvais la copier, son autorisation m’a ravie !!

Alors, ce ne sera pas sur des jeans, je n’en ai plus, il me faut en racheter, mais sur les pantacourts que j’ai trouvés dernièrement chez Lidl, mon fournisseur officiel en prêt à porter 😉

J’avais la matière (ancien commerce de robes de mariées, bien pratique ce vieux stock …) je place, et je couds :

et j’en rajoute sur une poche arrière :

Porté cela donne

et derrière

Cela ne se voit pas vraiment mais les applications sont de couleur vert.

Et puis, pendant que je cousais tout cela avec application (c’est le cas de le dire) j’ai décidé de broder quelques T-shirts. Toujours achetés chez Lidl, pas chers, lavés depuis l’année dernière et qui ne bouge pas, je décide de les embellir :

Et un autre :

Comme questionne mon mari : « what do you hope ? »

Je lui ai répondu : « c’est la porte ouverte à beaucoup d’espoirs !! » En ce moment c’est de saison …

Bonne soirée à tous,

de magnifiques vacances

Dimanche 14 juin me voici partie sur les routes de France, direction la Lozère avec ma maman. S’en sont suivies deux semaines de détente, de tourisme et de fous rires.

Nous avons bien bougé dans ce département, l’Aveyron voisin ainsi que le Cantal.

J’ai découvert l’Aubrac que je ne connaissais pas. C’est magnifique, grandiose, naturel, beau quoi !

Des paysages à couper le souffle :

La cascade de Déroc se gagne à coups de descentes périlleuses dans un décor caillouteux :

Je suis rentrée hier, après un virage par le Gard, chez nos bons amis.

Un détour par Anduze d’où j’ai rapporté un vase tel que ceux-ci :

Et une cigale :

En parlant de cigales, j’étais impatiente de les entendre et surtout de les saisir en photos :

Cigale caméléon 😉

Heureusement la piscine nous a permis de nous rafraichir pendant que ces dames chantaient :

 

Et puis une visite non prévue et attendue à mon amie Anne qui m’a bien fait rire avec son chapeau :

Une bonne trotte de près de 1000km et un retour en Bretagne, avec le plaisir de retrouver un temps respirable, la grosse chaleur est difficile à vivre pour moi, aussi bien le jour que la nuit.

Je vais aller rendre visite à toutes mes amies blogueuses que j’ai délaissées depuis deux semaines, promis je passe sur vos blogs dès demain 😉

Bonne soirée

visite sur l’autre page !

Cela faisait bien longtemps que je n’avais plus fabriqué de poupée.

Une autre idée a germé dans ma tête et je me suis lancée après plusieurs jours d’intenses réflexions car le vêtement n’est absolument pas une couture que je connais. Et même en format « poupée » cela reste du vêtement.

Pour moi ce n’est pas inné, loin s’en faut. Il me faut beaucoup d’imagination et visualiser ce que je vais créer pour pouvoir entreprendre quelque chose.

Cette étape passée, je m’y suis attelée :

Et comme je l’avais déjà indiqué, ce blog n’ayant bientôt plus assez d’espace, j’ai ouvert d’autres pages là. Il vous faudra visiter ce nouvel emplacement pour découvrir la suite 😉

Bonne soirée

un coup de torchon

J’ai trouvé cela :

Il y en avait deux, j’ai pris les deux en me disant « un jour … ». Ce jour est arrivé.

En fait qu’est-ce ?

Vous connaissez tous ces horribles torchons en système de rotation, qu’on trouvait dans les toilettes de certains établissements, toujours trempés, même en le déroulant totalement, et toujours d’une propreté loin d’être exemplaire, maculés de taches. A l’heure des virus circulant, « le » torchon à bannir…

Mais les deux que j’ai trouvés étaient neufs et à 2,50 € le bout, je n’ai pas hésité.

Je vous ai dit que je devais partir en vacances. Ça c’est une chose. Mais je vous ai dévoilé en début d’année que me vie allait changer. Fini les locations saisonnières, et là c’est vraiment un coup de bol, vu le contexte actuel et les annulations de Pâques. J’ai résilié mon affiliation fin novembre l’année dernière. En fait, j’ai vendu cette maison. Le virus nous a fait perdre deux mois, mais ça y est l’affaire se termine.

Et alors, mes amis, les gens qui m’achètent cette maison sont des trésors. A tout point de vue, aussi bien par leurs professions que par leur attitude.

Samedi prochain, nous fêtons cela. Pas au restaurants, surtout que mes parents sont conviés et à l’aube de leurs 90 ans on va éviter les âneries. Nous nous réunissons dans la maison en question mais ce sont mes acquéreurs qui nous invitent, ils y tiennent.

Alors, pour ne pas être en reste, j’ai fait fonctionner ma brodeuse.

De là, j’en reviens à mon torchon !

Avec ce tissu assez marqué, j’ai créé un cabas, que j’ai brodé avec un martin pêcheur. Pourquoi me direz-vous, tout simplement parce que mes acquéreurs ont monté une SCI qui s’associe au martin pêcheur.

Avec le nom du bourg évidemment. Pour faire les anses j’ai aussi utilisé les rayures du torchon, il est vrai qu’en rouleau, il est assez long :

Comme j’ai utilisé toute une longueur pour les anses, j’ai fait une découpe dans le reste du torchon.

Et là on en revient à mes futures vacances. De bons amis, habitant le sud est de la France, vont venir nous voir dans notre hôtel et nous finirons notre séjour chez eux. Alors cadeau à prévoir.

Avec le reste de mon torchon, j’ai fait un tablier à notre amie qui est une cuisinière hors pair :

Une broderie au point de croix et le tour est joué :

Un après-midi entier dans mon atelier-grenier, sous le toit donc, et bien au chaud. Le petit rosé bien frais est bienvenu ce soir 😉

Bon weekend de Pentecôte

de saison ????

En ce moment je mets enfin un point d’honneur à terminer mes encours.

j’ai terminé le cadeau promis depuis 4 ans.

Dans le même élan, j’ai débuté un tricot l’hiver dernier. Je le promenais parfois le mardi après-midi à notre réunion d’asso.

J’avais acheté, lors de notre voyage à Cambridge en octobre dernier, ces pelotes de laine :

Avec la plus foncée j’avais tricoté deux petits gilets à capuche et des bonnets à mes petits britanniques :

Ces pelotes sont d’un poids de 400g, ah oui quand même.

Avec la plus claire, une idée a germé dans ma tête : me faire un pull « poncho » …

J’avais utilisé un point fantaisie en tricotant un snood, le lien pour les explications du point se trouve dans cet article.

Le point étant choisi, la forme également, j’ai commencé la réalisation. Mais cela a duré un certain temps car en même temps, je me suis consacrée à de nombreuses occupations. Comme je fais très attention à ma cheville, en ce moment, m’étant tordu celle-ci dimanche dernier avec une belle entorse à la clé, la meilleure solution pour rester tranquille était de terminer mon tricot.

Aujourd’hui c’est fait :

Porté il est exactement comme je le souhaitais :

Et pour le col, cela colle parfaitement à ce que je souhaitais créer :

Fait chaud là-dessous, je vais le ranger jusqu’à l’automne prochain 😉

Bonne fin de journée

pratique !

Quand j’ai cousu des lingettes de démaquillage avec leur petit panier :

C’était dans le but d’en offrir en cadeau à l’occasion. Mais pour cela, j’avais dans l’idée de coudre, également, le petit sachet en filet qui va bien pour laver ces toutes petites choses dans la machine :

Comme vous pouvez le constater, j’avais toutes les fournitures nécessaires à ma disposition.

Confinement obligeant, les cadeaux sont restés confinés aussi (d’ailleurs toujours pas offerts aujourd’hui …) et j’ai eu la flemme de me lancer dans le montage de ces filets, avec ces matières ultra glissantes.

Je regarde toujours, à l’avance, en ligne, ce qui va se vendre dans les magasins de discount alimentaires près de chez moi. Et là !!! Euréka, ce matin je trouve cela chez Lidl pour trois francs six sous :

J’en ai pris deux paquets :

d’abord pour en offrir avec ces fameuses lingettes :

Cela va compléter le cadeau comme je l’espérais, ne restera plus qu’à ajouter le flacon de démaquillant que je trouverai plus tard :

Et puis surtout pour en garder, de ces filets, car je ne sais pas vous, mais pour ma part pour retrouver les masques de protection que je nettoie avec le reste de mon linge j’ai intérêt à retourner les T-shirts !!!

Ce sera également utile pour mes accessoires comportant des attaches en matières agrippantes qui ont tendance à s’accrocher partout pendant le lavage.

Bonne journée à tous

les années passent, mais j’ai toujours les mêmes envies !

L’année dernière, le 15 mai … eh oui, cela fait un an et je viens exactement de refaire la même chose. Comme quoi j’ai de la suite dans les idées.

Au mois de mai l’année dernière, le 15 donc, j’ai présenté ma petite robe bleue que j’avais exécutée en deux temps trois mouvements.

C’est un tissu que j’avais trouvé chez Self Tissus à Quimper et j’avais hésité entre plusieurs variantes de broderies. Cette petite robe, je la porte toujours beaucoup. Elle part au lavage, va sécher, pas de repassage et je la reporte. Un vrai bonheur et l’effet des paillettes lui donne un aspect fort sympa.

Elle a, il faut l’admettre, un peu pâli aux multiples lavages (chose dont je ne m’étais pas vraiment aperçue jusqu’à aujourd’hui).

Il est prévu, si nous avons le droit de nous déplacer à plus de 100km de chez nous pour le plaisir, de partir en vacances avec ma maman fin juin. Dans une région qui a été assez préservée de cette pandémie, le parc naturel de l’Aubrac, et nous serons côté Lozère, le département le moins touché.

Je pense, dans cette perspective, au contenu de ma valise.

J’emporterai bien sûre ma petite robe bleue, mais j’ai eu un soudain besoin de vérifier si le tissu que j’avais vu il y a un an existait toujours. A Lorient, non, mais à Vannes oui ! Un petit coup de commande en ligne, je connaissais le tissu, ce qui m’a évité d’aller me mélanger aux autres dans la boutique. Et hier, il y avait foule dans les boutiques, cela coinçait d’ailleurs, déjà, sur la voie express. Connaissant le coin nous avons évité les bouchons.

De retour hier, je ne me suis pas mise à l’ouvrage mais en ce début d’après-midi je me suis lancée.

Et voilà :

Vous remarquerez que la couleur jean est beaucoup plus foncée 😉 J’ai préféré finir les ouvertures avec un biais gris foncé car le blanc cassé de la première robe a tendance à s’user et cela se voit assez bien.

Vivement les vacances, enfin j’espère, nous devions déjà partir le 31 mai, en fait …

Bon week-end

un anniversaire qui a pris du retard

Le 23 avril dernier je souhaitais par téléphone, confinement oblige, l’anniversaire d’une très bonne amie. Celle-ci avait permis, grâce à son don de draps, de me confectionner le tepee de mon grenier-atelier :

De l’extérieur on voit bien que je suis à l’abri de la laine de verre de la charpente, et de l’intérieur je me sens chez moi :

Cela fait déjà quatre ans que je suis installée dans ce grenier. En contrepartie mon amie m’avait demandé de lui confectionner une nappe brodée pour sa table de séjour. Je me suis fait tirer l’oreille. Elle a eu grand tort de me dire que rien ne pressait …

Pendant ce confinement, je n’avais plus d’excuse, sauf que, je me suis attelée à une autre tâche, dont tout le monde est au courant maintenant 😉

Comme je l’ai montré avec le petit sac « renard » j’ai raccroché l’extension de broderie à ma machine à coudre avec d’infinis plaisirs. J’avais déjà préparé les draps, en prévision du travail de cette nappe. Je dis « les » car la table de mon amie est rectangulaire avec une taille XXL. J’ai donc lavé et repassé un très grand drap ancien que j’ai adapté aux dimensions souhaitées. Pour la partie brodée j’avais un superbe drap de lin, tissé serré, mais plus petit. Il est un tout petit peu plus grand que la taille de la table pour laquelle il est destiné. Il me fallait un autre drap plus grand pour servir de sous-nappe.

Présentée ici, la nappe est posée sur ma table ovale :

J’ai utilisé uniquement deux motifs de broderie. Cela m’a permis de mieux connaître ma machine et d’utiliser le point de repère pour faire coordonner le même motif en regard :

Sur cette surface il y a, en fait, 6 motifs brodés.

Je suis restée, comme l’avait préféré mon amie, sur un ton sur ton, bien que … j’ai rajouté un fil un peu plus soutenu pour faire ressortir le motif :

Dès que cela a été prêt, je me suis empressée de porter l’ensemble chez ma voisine et amie. Règles de distanciation obligeant, nous nous sommes parlé de loin. j’ai posé ce que je lui apportais sur son petit salon de jardin de l’entrée, puis nous nous sommes dirigés (avec son mari) vers le garage pour que je découvre la nouvelle tondeuse et en revenant :

L’hôte des lieux avait trouvé le cadeau totalement à son goût !!!! Sale bête 😉 Nous avons bien ri pendant que je prenais Monsieur Chat en photo.

Je n’aime pas laisser traîner les promesses et je suis ravie d’avoir enfin réussi à honorer mes engagements.

Bonne soiré et surtout bon dernier weekend de confinement.

Ça doit me manquer !

Aujourd’hui qu’ai-je fait ?

Eh oui, gagné, j’ai encore cousu un masque. Pour moi !! Ben oui, sont p’têt bien ces masques AFNOR, mais non comptant que je suis dans le brouillard complet quand je fais mes courses (sont marrants à préconiser de respirer lentement pour ne pas embuer les lunettes, autant s’arrêter de respirer dans ce cas là) quand je parle, le tissu est collé à mes lèvres on ne comprend rien à ce que je dis, et j’ai déjà trop chaud dessous, qu’est-ce que cela va être quand il fera vraiment chaud ?

J’ai réfléchi à un modèle, style « bec de canard » comme il est dit savamment. J’ai rapidement mesuré ce qu’il me faudrait et en 5 minutes le truc était sur mon nez. Il faut dire que pour confectionner un masque, maintenant, je couds plus vite que mon ombre …

Pour ma série de photos qui a duré un certain temps, car se photographier toute seule utilise un bon nombre de clichés,  pas un nuage sur mes lunettes 😉

Je suis allée discuter avec mon mari et c’était comme si rien n’entravait mes paroles, GÉNIAL !

Je le concède de profile ce n’est pas vraiment très chic ! Mais de toute façon ces machins là ne nous embellissent pas non plus. L’avantage, dessous je respire et ne souffre pas de la chaleur.

Et surtout ce qui me plaît bien c’est que le lien du haut est planqué dans la chevelure :

Bon d’accord, pour l’enlever si je veux boire un coup autant ne même pas y penser. Mais normalement je rentre à la maison si je souhaite me désaltérer.

Bref, avec tout cela, mon chéri aimerait également profiter du modèle, donc … yapluka. Je n’en aurai jamais fini avec ces masques 😉

Bonne soirée  !

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :