activités de couple

Depuis quelques jours, j’ai vu un reportage sur une personne qui a créé un piège à frelons asiatiques très efficace. J’en ai parlé à mon mari mais sans lui montrer ce que j’avais vu. Ni une ni deux, il démarre son imprimante 3D :

Ce n’était pas vraiment le format que j’avais vu, mais ce petit format me permet de tester dès ce soir, même si je m’y prends tardivement :

Pour ma part, il y a de ça quelques semaines, j’avais trouvé, dans une ressourcerie, une bande de tissu de 32cm de large sur 2m de long qui m’avait bien plu. Je ne sais pas trop pour quel usage cela était destiné, 100% coton, et ourlé aux extrémités. La rayure a retenu mon attention, à 1€ le bout, je ne risquais pas grand chose :

Ces derniers temps j’ai utilisé un cabas trouvé au marché comme sac à main. Il est sympa, sur fond bleu à pois blancs avec les anses torsadées en coton. Ouais mais un cabas en guise de sac à main, on s’y perd tellement c’est grand, rien que de retrouver mes clés était compliqué.

J’envisage alors de me coudre un sac à main plus petit et puis d’une forme différente de celle que je répète à l’envi. Je file dans mon atelier et jette mon dévolu sur une grande toile, style toile à matelas. Ce qui me fait repenser à ma bande de tissu. Comme je souhaite un petit sac, la bande suffira à elle-seule.

J’ai un peu compliqué l’idée en ajoutant un passepoil, histoire de donner un style à mon futur sac :

Évidemment mes éternels grigris sont revenus se placer sur les anses 😉 De l’autre côté j’ai aussi réajuster mon flacon de gel hydroalcoolique, la pandémie n’est pas terminée et j’ai beau avoir reçu la première injection, je continue à faire gaffe :

Pour confectionner ce sac, j’ai joué avec des pressions pour contenir mon bazar, j’ai aussi cousu deux poches intérieures sur la doublure, une grande d’un côté une plus petite de l’autre :

Les anses sont assez longues pour que le sac soit porté à l’épaule.

Voilà nos activités à tous deux cet après midi. Mon mari est toujours à l’œuvre, du moins sont imprimante, car je lui ai, enfin, montré le modèle dont j’avais entendu parlé et il est en train de préparer des cônes de piégeage.

Bonne soirée,

engagement tenu

Voilà, c’est fait.

Le trio infernal :

Sages, chacun son couchage :

Ce que cela donne :

Pour les petits c’est fait !

Bonne soirée

étui à gel hydroalcoolique sans couture

Encore un après-midi occupations manuelles. Pour se faire, je sors ce dont j’ai besoin et au fur et à mesure j’en rajoute, sans pour autant ôter les affaires qui ne me servent plus car j’ai changé d’activité, cela donne cela :

Ma mère, qui connaît ma passion dévorante et encombrante de faire bouger mes mains, vide ses placards dans mon atelier. Et moi je conserve …

Il y a un certain temps elle m’a donné les restachoux de ses fenêtres de toit que mon père avait dézingués pour en placer de plus cossus. Les voilà arrivés sur mon établi :

C’est costaud, c’est imperméable, c’est rigide et comme j’avais l’idée de me lancer, comme tout le monde, dans la fabrication d’étuis à gel hydroalcoolique comme cadeau d’appoint pour Noël, eh bien voilà yapluka ! Il me faut me munir d’un tas de petits accessoires et surtout oublier, pour une fois, ma machine à coudre :

J’avais trouvé les petits flacons, j’ai préparé un gabarit sur une idée vue un peu partout en ligne :

Des pressions, attaches, porte-clés plus tard et hop c’est fait :

Pratique, vite-fait :

J’en ai fait en série quelques uns :

Bon c’est pas l’tout, mais le costume de pirate de mon petit-fils n’est toujours pas commencé …

Bonne soirée

rechercher le pratique et confortable

On en est tous là, porter un masque en dehors de chez nous. Encore que … nous c’est dès la porte du domicile passé, port du masque obligatoire. Sauf quand on pratique une activité sportive. Je fais mes 5 km en une heure tous les matins, autant dire que je ne lambine pas, mais je n’ose même pas ne pas porter de masque, un gendarme donnerait il foi en mes dires en constatant mes cheveux gris. Et puis il me faudrait porter un legging bien serré aux couleurs fluo et un petit haut sexy flashi. Peut-être que là cela passerait, va savoir ?

Bon, bref, revenons à nos moutons, c’est-à-dire le port du masque.

En parcourant les publications de mes ami(e)s sur face de bouc, je suis tombée, sans me faire mal, sur le lien posté de Nadine.

Évidemment je me suis précipitée pour en faire autant. N’ayant pas de petits élastiques « là » (… euh non!) j’ai, une fois de plus, adapté à ma sauce.

Mes lunettes sont bonnes à changer, chose que j’accomplirai, un jour, quand il nous sera possible d’aller en Grand-Bretagne. Pourquoi ? Parce que le prix des lunettes est 3 fois moins cher, visite d’ophtalmo comprise dans le total (en France rajouter le prix du spécialiste à la monture et surtout le délai du rdv … en Grande-Bretagne rdv pris pour le lendemain). Je n’hésite plus à attendre. Je n’ai pas de complémentaire j’ai tout intérêt à patienter.

Je digresse, je digresse…

Alors voilà :

Normalement, il faut passer un tout petit élastique (qu’on trouve en accessoire de coiffure) par les trous du boutons et que l’on fixe sur la branche des lunettes. Mes lunettes ne craignant plus rien, elles ont déjà cinq années de service, j’ai carrément collé à la colle forte, le bouton sur la branche.

Même quand je ne porte pas de masque le bouton se confond discrètement dans ma chevelure.

Ensuite ? Ben c’est tout simple, fixer l’élastique du masque sur le bouton :

Cela fait plus d’une semaine que j’utilise ce système, c’est assez bien trouvé. Plus de tirage derrière l’oreille, le masque ne gêne pas, c’est pratiquement formidable.

Je ne porte plus que des masques en soie, tout confort assuré. Et comme je prévois de garder l’usage du port du masque en public, cela me paraissant être une assez bonne manière de se préserver des miasmes de la société, je réitérerai la manœuvre sur les prochaines lunettes, peut-être en passant par l’étape du mini élastique !! Explications là.

Bonne journée

rien ne se perd,

Tout se transforme :

Ce n’est pas non plus notre consommation du mois, loin de là 😉

Quelques bâtons de colle plus loin :

Des pommes de pin, encore, pour cacher les imperfections et agrémenter le tout pour lui donner un air plus « nature » :

Pour faire ce nichoir j’ai utilisé, ah ben oui, tiens, j’ai utilisé combien de bouchons à votre avis ?

C’est ainsi que je finalise la déco de notre entrée :

Ce nichoir n’ira pas dehors, je ne souhaite absolument pas attirer les petits oiseaux autour de chez nous, à cause de mon serial killer à quatre pattes, là pour le coup ce n’est plus mon minou chéri, il fait un carton parmi ces adorables créatures 😦

Bonne soirée,

les deux suivantes

Cet après-midi j’ai finalisé les deux couronnes suivantes.

La moyenne s’est retrouvée dans l’entrée au-dessus de ma luge :

Je l’ai faite dans des tons doux de rose, avec perles et rubans :

Et ensuite, la plus petite des trois, toujours dans l’entrée, mais dans la montée, sous la cigale revenue d’Anduze dans mes bagages de vacancière :

Totalement différente, plutôt printanière :

C’est tout, il n’y en aura pas d’autre !

Bonne soirée,

couronnée !

Cela fait déjà plus d’un an que nous étions en famille à Campbridge en octobre 2019. Depuis, nos voyages outre-Manche ne sont plus au programme et nous ne pouvons prévoir quand nous irons rejoindre la famille la prochaine fois. C’est lors de ce dernier séjour que nous avons visité un joli hameau où une fête des vieux métiers avait eu lieu et où j’avais ramassé à même le sol des branches d’osier laissées en place. Je les avais roulées et rapportées ainsi, elles prenaient moins de longueur. Elles avaient, dès lors, déjà une forme de couronne.

Je m’étais dit qu’un jour j’en ferais quelque chose, ce jour est arrivé.

Réunion du nécessaire à la mise en forme du projet, et encore, tout n’est pas sorti !

Il y avait trois couronnes au total, je me suis attaquée à la plus grande.

En farfouillant dans mes accessoires j’ai ressorti des paquets de feuilles d’érable en papier que nous avions rapportés d’un dollorama au Québec, cela devait être en 2006, je pense ou peut-être 2007.

Voilà le résultat :

Un mélange de fleurs de mon stock d’accessoires de mariées, des perles, des pommes de pins du bord de route près de chez nous, des babioles récupérées, des rubans …

J’ai montré à ma moitié qui a validé, une punaise et hop en place dans la partie accès à nos chambres d’amis :

Tout étant blanc cela me donne un point coloré assez sympa :

Il y a encore les deux autres à habiller, je vais y penser et essayer de donner un autre aspect et d’autres couleurs.

Bonne soirée,

projet : étape 4

Qui va piano, va sano, paraît il …

J’y vais, en effet, doucement. Je monte dans mon atelier-grenier de temps en temps, d’autres occupations me retenant dans mon canapé au salon : lecture, tricot.

J’en suis là :

En ce moment, je prépare les corps des trois poupées à coucher dans ces petits caissons. A suivre donc.

Bonne soirée

pour l’étape 3 …

C’est le millième article de ce blog, pas fait exprès !

Il faudra attendre encore un peu. Je n’ai pas terminé, et mon mari doit m’aider. Car … oui Laurence, ce sera un lit superposé pour poupées, félicitations pour ton imagination. Tu es la seule à avoir exactement nommé l’objet terminé (tu me contactes par le biais de la page « contact » pour me donner ton adresse s’il te plaît pour que je t’expédie ton lot). Je me suis vraiment amusée à vous lire avec toutes vos idées géniales, merci à vous toutes pour votre participation.

Ce sera le cadeau de Noël de ma petite-fille. J’ai trouvé l’idée sur une revue, la même où j’avais trouvé l’idée de la cape et chapka que j’ai déjà réalisées pour mes petits loups. C’est cette image là qui m’a intéressée :

Et puis, j’ai délaissé mon projet car hier, passage de ma fille et ses enfants par la maison (pour une journée) et donc … couture de 8 masques dans l’urgence pour la rentrée de lundi de ma petiote en CP. Pauvre minette, elle doit déjà apprendre à mettre ce masque en place, ce n’est pas simple pour eux et ensuite supporter ce truc toute la journée, pas gagné pour ces tout jeunes.

Aujourd’hui, alors que j’avais repris un ouvrage de tricot délaissé depuis ouhhhhhhhh …je l’ai enfin terminé. C’est très de saison 🙂

Ce débardeur est tricoté avec une laine Angélina, collection Ligne Noire, 80% acrylique, 10% mohair, 10% laine. Et c’est un modèle Drops Design.

Je n’ai pas placé les perles au même endroit, c’est ma touche personnelle :

En attendant de revenir à mon projet de cadeau de Noël, j’ai commencé un autre tricot. Suite à venir ultérieurement !!

Bonne soirée et bon dimanche

projet : étape 2

Ah, ah, vous l’attendiez, la voilà !

Tout d’abord demander à Monsieur Chéri de m’aider et de trouver le bois qui va bien dans son tas, là moi je n’interviens pas, suis pas capable de tenir une scie entre mes mains 😦

Ensuite, sortir mes outils pour continuer à œuvrer ! La machine, bien entendu :

Qui dit machine dit ciseaux, mais aussi couteau électrique :

Et puis aiguille, fil, tissu :

Je précise que le projet à base de ces trois cagettes sera un seul élément. J’ai déjà une réponse très approchante, mais pas précise. Un peu de réflexion et ce sera gagné !!!!

Là je vous ai bien aidé tout de même 😉

Bonne journée

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :