lichouserie

C’est la deuxième fois en moins de quinze jours que je fais cette recette. Une délicieuse mousse au chocolat blanc, aérienne et goûteuse, un vrai régal.

Comme nous allons visiter une amie, tout à l’heure, en peine d’homme pour lui bricoler un petit travail, après le repas de ce midi j’ai sorti mon robot pour réaliser cette sucrerie de façon à ce qu’elle soit bien froide pour le dessert ce soir.

200g de chocolat blanc à fondre dans une cuiller de crème liquide à 30% de matière grasse, prélevée sur les 400ml utilisés.

4 blancs d’œufs battus bien fermes :

La crème fraîche restante battue en chantilly additionnée de sucre vanillé :

Et ensuite, mélanger les jaunes d’œufs au chocolat fondu, puis ce mélange ajouté à la chantilly, et le tout avec les blancs d’œufs. Ne surtout pas battre le blanc d’œuf mais le mélanger doucement avec de grands gestes larges au reste. J’aime beaucoup le terme anglais utilisé dans les recettes « gently » c’est exactement ce qu’il faut faire pour ne pas faire retomber le blanc et que la mousse reste … mousseuse justement.

J’adore la générosité de cette recette qui me permet de partager avec mon adorable voisin :

Bonne fin de journée !

Pour mes parents

Cela devient très difficile d’offrir des cadeaux de Noël à nos parents quand ils atteignent 90 ans, c’est le cas des miens.

Pour le 90ème anniversaire de mon père, le 17 dernier, j’avais trouvé un joli bougeoir en forme de gâteau d’anniversaire style anglais, chez Sostrene Grene, avec une bougie bleu ciel que j’avais trouvée également dans ce magasin. Un assortiment de bonnes tablettes de chocolat de chez Le Roux (la fabrique se trouve à côté de chez nous) et le tour était joué.

Noël arrive, nous ne réveillonnerons pas ensemble, cette année particulière, mais je vais passer en coup de vent mardi prochain leur apporter leurs cadeaux.

Alors voilà, hier j’ai passé l’après-midi à leur confectionner des bredele, souvenir de notre passage en Alsace dans ma jeunesse :

La cuisine est devenue un champ de bataille mais pour la bonne cause :

Mais en plus ce ces petits biscuits je voulais aussi marquer le coup. Alors je suis revenue à ma nouvelle trouvaille de loisirs créatifs et je suis repartie sur l’idée de création de scènes avec du fil de kraft armé.

Un modèle de Fée de papier a retenu mon attention et je l’ai adapté au couple de mes parents :

Et puis comme ils sont deux, qu’ils vivent en Finistère j’ai rajouté une bigouden of course :

Celle-ci a porte fièrement une jolie coiffe en dentelle :

Les photos sont prises en soirée et donc pas très nettes avec la lumière électrique.

Bonne fin de dimanche à tous,

astuces de cuisinières

Nous sommes partis nous balader, pour une semaine, dans cette magnifique région du Quercy. Que de sites à visiter, tous plus beaux les uns que les autres. Et la gastronomie locale, tip-top-génialissime !!

Nous sommes des adeptes des marchés locaux et bien entendu, résidant près de Caussade, le lundi matin nous y étions. Je me régalais à chaque banc. J’ai rapporté du Salers d’un fromager se déplaçant d’Aurillac, acheté de délicieux oignons et j’ai craqué, of course, pour du foie gras.

Ce producteur de produits dérivés du canard proposait aussi de la graisse, bien entendu. Je cuisine d’ordinaire à l’huile d’olive, mais pour mes patates sarladaises, entre autres, il me faut cette graisse. Et là, tadam …

J’ai acheté un gros bocal :

Le souci, tant qu’il est fermé hermétiquement, pas de souci de conservation, mais quand on l’entame, frigo et consommation rapide obligatoire. Sauf que, nous ne sommes que deux à la maison.

La vendeuse m’a donc expliqué l’astuce ô combien intéressante que lui a donnée une de ses clientes.

Quand la graisse est fondue (pour cela, en ce moment, restant dans le placard, la graisse est quasi liquide), la répartir dans des bacs à glaçons et hop congélateur :

Une fois congelés, glisser les petits « glaçons » de graisse dans un sac, re direction congélo et se servir de ce qui est nécessaire ensuite.

Vraiment une très bonne astuce.

Ne pas oublier de bien nettoyer le bac à glaçons après si on ne souhaite pas siroter une anisette au goût prononcé du Périgord !!!!

Bonne dégustation

118

C’est le nombre de masques qui sont partis en cette fin de mars. Partis et du coup, aussi, confectionnés.

Il faut dire que je suis aidée par ma merveilleuse machine à coudre, qui ne coud certes pas toute seule, mais qui me facilite grandement les manipulations. Pied de biche et aiguille qui se meuvent automatiquement, coupe-fil qui m’évite d’intervenir, cannettes qui se font à l’aide d’un autre moteur, donc sans désenfiler et tout en continuant de coudre. Je vous en ai fait une petite démonstration là.

Hier j’ai battu mon record, 36 pièces cousues. J’avoue que pour cela j’avais déjà préparé le tissu la veille. J’ai calculé, avec difficulté car je travaille en série, mais je compte 3 heures de travail pour 10 masques, entre la découpe, la préparation des liens et le montage du tout.

J’avais des pièces préparées un peu dans tous les sens :

Suite à l’article paru dans le journal local (non, ce n’est pas moi sur la photo, j’ai souhaité l’anonymat), une couturière est venue m’épauler, j’ai pu me décharger un peu sur elle pour assurer les demandes.

Aujourd’hui j’en ai encore cousus 20. J’ai terminé assez tôt dans l’après-midi et j’en ai profité pour faire un dessert pour le repas du soir. En fait j’avais retrouvé de la confiture de prunes faite en 2012. J’ai ouvert le pot, goûté et trouvé cela délicieux. La confiture ne s’altère pas. J’ai eu envie de faire un gâteau dans lequel insérer une couche de confiote. Résultat satisfaisant !

Ce soir le programme télé ne me branchant pas vraiment je vais continuer la lecture de

J’ai découvert Grégoire Delacourt il y a peu de temps, je me régale à chaque roman.

Bonne soirée à toutes et tous

Le soleil ? Il faut aller le chercher !

Marre de cette ambiance hivernale humide, nous avons pris notre voiture et sommes descendus sur la Costa Brava.

Une semaine de rêve !

Jusqu’à 28°, du soleil, du soleil, que du soleil !

Cadaqués la ville de Dali :

Nous séjournions là, dans un hôtel, où, le matin, je notais mes journées sur la terrasse dont la vue est exceptionnelle :

De notre chambre nous avions ce tableau :

Nous avons beaucoup randonné et pique-niqué dans des endroits fabuleux. Là à Montjoi, au-dessus de Roses, où nous avons posé notre serviette dans la crique et où je me suis même adonnée au longe côte :

En repartant de là, il y a un point de vue fantastique sur Roses et les Pyrénées enneigées à l’arrière-plan :

Un autre endroit pour pique-niquer, Port de la Selva :

Assis sur le bord du quai et moi en ombre prenant la photo. Ou, nous deux après un raid essoufflant dans la montagne, nous nous sommes posés sur un banc :

Comme nous étions à l’hôtel, sans restaurant, nous avons dégotté notre « cantine », sublime endroit en dehors du trajet des touristes, abordable en prix, un personnel adorable, une cuisine très fine, et une ambiance sympathique avec un fond musical choisi. Ma sangria quotidienne était délicieuse !!!

Là, j’ai testé une recette improbable que je me fais mienne dorénavant :

Truffes au chocolat dans l’huile d’olive saupoudrées de fleur de sel !!! Simplissime et sublissime ! Évidemment, nous avons rapporté de l’huile d’olive !

Et puis le dernier jour, nous sommes allés chercher une longue plage pour marcher et qu’avons nous trouvé ? Des kilomètres de bois flotté, Gloria avait fait son œuvre avant notre arrivée. Évidemment nous avons rapporté du bois flotté !

Il était assez tôt, le ciel s’est dégagé ensuite dans la matinée.

Moralité, à refaire. Ce n’est pas si loin de chez nous, une journée de route, et on prévoit le voyage quelques jours avant en fonction de la météo puisqu’on est totalement hors saison, les réservations d’hébergement sont faciles.

Bonne vacances à ceux qui vont bientôt partir, j’en connais une entre autre 🙂

Nous sommes rentrés depuis vendredi et Ciara nous chatouille, encore une tempête, triste retour.

Bon dimanche

 

 

 

et le gâteau d’argent

Il manquait celui-ci à la liste !

Il y a déjà longtemps maintenant, nous sommes allés visiter le Québec. J’en ai rapporté ce petit calepin :

carnet

Je suis assez addict au joli papier pour écrire, carnets de toutes sortes, cartes, etc. Après il me faut trouver des utilisations à tout cela car, si j’achète, c’est pour utiliser.

Ce dernier sert à y noter des recettes. Et aujourd’hui je vous communique la recette du gâteau d’argent.

Pour ce gâteau il faut utiliser uniquement les blancs d’œuf. Je congèle ces derniers quand je ne les utilise pas. Pour le gâteau breton, par exemple, il ne faut que les jaunes, pour la mayonnaise c’est la même chose. Bien que je prépare très peu de mayonnaise ! Alors je réserve et congèle les blancs. C’est un produit qui supporte très bien la congélation et la décongélation.

Voici les ingrédients :

Bien entendu, vous le savez maintenant, j’utilise du baking powder, a little bit different à la levure chimique 🙂

C’est une recette pour un moule à manquer de 22 cm à paroi antiadhésive.

Pour le beurre il le faut légèrement fondu.

Très simple à faire et pareil au gâteau minute, le dessus est légèrement croustillant.

Si vous le faites, je sais que vous m’en direz des nouvelles !

Bonne soirée

gâteau minute

Quand j’étais une ado de 15 ans, j’allais chez les amis de mes parents, boulangers, qui sont devenus mes tante et oncle par alliance pour mon premier mariage. Je passais l’été à aider ma tante en pâtisserie et en boutique. De temps en temps, je participais à la découpe des croissants en boulangerie !

Ce fut de beaux mois d’étés passés avec eux, avec des kilos en trop en rentrant à la maison ensuite 🙂

J’ai appris pas mal de tours de mains avec eux, et quelques recettes.

Je vous parle aujourd’hui du gâteau minute. Pourquoi s’appelle t-il ainsi ? Tout simplement parce que tous les ingrédients se retrouvent ensemble dans le saladier, il n’y a plus qu’à les mélanger, et enfourner. Très simple.

Il nous faut pour un moule à manquer de 24cm de diamètre :

425g de sucre
250g de beurre fondu
6 oeufs
375g de farine
1 sachet de levure chimique, (pour ma part j’utilise de la baking powder achetée en Grande-Bretagne

qui n’a pas cet effet de laisser un goût acide à la dégustation, si vous voulez imiter cette poudre levante, il faut 1 dose de bicarbonate de soude mélangée à 2 doses de crème de tarte, ou allez l’acheter sur place, ou se la faire parvenir par des amis britanniques venant en France régulièrement 😉

Revenons à la recette du gâteau minute.

Mélanger dans l’ordre, sucre avec beurre fondu, puis œufs, puis farine plus la levure.

Verser dans un moule couvert de papier sulfurisé.

Cuire à four 200° pendant 10mn, puis à 180° pendant 30mn.

Vérifier avec la pointe d’un couteau la cuisson avant de sortir du four.

Voilà ce qu’il reste, hier j’ai nourri une bande de goëls … Faut dire que le gâteau est bien bond, mousseux à l’intérieur et croustillant sur le dessus.

Si vous ne savez pas comment vous servir d’une feuille de papier sulfurisé de forme carrée ou rectangulaire pour chemiser un moule rond, voici un des tours de mains que j’avais appris à la boulangerie.

Prendre la feuille :

La plier en triangle :

Puis replier plusieurs fois pour obtenir un cornet :

Couper le haut avec des ciseaux :

Vous obtenez un cercle qui s’adapte parfaitement au moule rond :

Bon, ben on y retourne …

Bon début de semaine à tous,

 

heure anglaise

Hier après-midi j’ai décidé de refaire de la pâtisserie. Cela fait un bout de temps que j’avais lâché cette activité. J’adore mette les mains dans la farine mais pendant toute une période faire à manger m’est devenu répétitif. J’ai des périodes comme cela où j’en ai ras le bol de cuisiner.

Et puis comme nous avons séjourné, début octobre, chez nos bons amis britanniques qui cuisinent divinement bien, elle comme lui, je suis revenue avec de savoureuses recettes de desserts. Qu’ils sont doués pour les desserts dans ce pays !!

Alors voilà, préparation d’une bakewell tart, dont j’ai trouvé la recette là.

Oui, alors, normalement il y a des amandes effilées dessus, mais je n’en avais pas sous la main.

C’est un délice cette tarte :

Après avoir fait la pâte de cette tarte, je fais traditionnellement une pâte brisée (oui je sais, ce n’est pas la recette de la bakewell tart, mais c’est là tout l’art de s’approprier les recettes !) j’ai récupéré les restes et préparé des mince pies que j’ai cuits pendant que je cuisais le fond de tarte :

Je ne vous donne pas de lien de recette car je rapporte tout simplement le mincemeat d’Angleterre, en pot :

J’étale mon reste de pâte, je découpe à l’emporte pièce et je fourre de mincemeat avant de passer au four 180° environ 30mn.

Pareil, c’est une tuerie ce truc !!!

Bonne journée à tous,

mardi c’est …

Biscuits.

Mon chéri mange, tous les matins, des mueslis. Cela fait 15 ans que je partage ces petits-déjeuners et 15 ans que j’achète les mêmes mueslis.

J’en ai toujours 4 paquets en stock, ou presque !

Mon chéri ne mange que ceux là:

Mais il n’aime pas les fonds de paquets. En général, il ouvre un autre paquet à la presque fin du précédent et mélange le tout. Mais à force, il y a beaucoup de mini miettes.

Je lui ai proposé de passer tout cela dans un gros chinois et de ne garder que les morceaux conséquents, le reste j’en fais mon affaire.

Je regarde sur le Net et constate qu’il est fréquent d’utiliser des muesli dans les recettes. j’en trouve une mais considère les proportions beaucoup trop généreuses. Je fais donc cette recette à mon goût.

1 bol de miettes de muesli, environ 200g de beurre (et non d’huile, beurk, beurk !), environ 100 g de sucre semoule, pas plus, les mueslis sont déjà sucrés. Puis un peu de farine pour malaxer avec les deux œufs. Voilà, voilà, en gros, proportions au pif 🙂

Après avoir mélangé les mueslis, le beurre et le sucre, laisser reposer. Puis reprendre en ajoutant les œufs la farine et une pointe d’amande amère.

Poser des petites quantités sur des feuilles en silicone et passer au four 180° pendant un quart d’heure.

Résultat krès, krès bon !!!!

Une fois froid, j’ai rangé tout cela dans la boite à biscuits, à mon grand désespoir j’ai été obligée d’en manger pour que tout rentre dedans, oups !!!

Idéal pour remplir un creux après l’effort du longe côte 😉

Bonne journée

aujourd’hui, Chandeleur

Eh bien voilà, c’est fait !

Même pas raté la toute première, mon culottage d’hier était finalement bien fait. Je manque encore d’assurance et mes crêpes restent épaisses, mais tellement bonnes. J’ai testé aussi les pancakes aux pommes, pas mal du tout.

C’est rapide à faire. J’ai fait une pâte qu’avec 300 g de farine de peur de me louper, je recommence demain ! Et, chance extra, comme j’opère à quatre pattes dans mon garage, mon mari, qui a aimé la dégustation, va m’installer un coin dédié quand notre pompe à chaleur sera en place et aura remplacé notre chaudière au fioul actuelle.

Youpiiiiiiiiiiiiiii !!!!!!

Bonne Chandeleur à tous,

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :