lundi c’est …

Longe côte.

Ce matin, avec bonheur et bonne humeur, je suis partie, non accompagnée de ma moitié, marcher dans l’eau. Un peu gris, un peu frais (mais ça on ne s’en rend pas compte) mais une mer étale et transparente.

En sortant de l’eau la première chose que je fais, c’est ouvrir la combinaison sur l’arrière, j’ai trop chaud !!!

Je patauge là :

Ce matin on voyait la côte nettement jusqu’à Quiberon, signe de pluie, bingo, il pleut maintenant.

Un bien être indescriptible en remontant de la plage.

Bon début de semaine à tous,

Publicités

inscriptions ouvertes

Pour les personnes désirant participer au Marché de Noël de Gueltas (Morbihan, centre Bretagne) je vous propose d’aller sur leur page facebook et de remplir le bulletin d’inscription joint à cette publication là.

Yapluka !!!

Bonne soirée

pour les manuelles de la région de Vannes

Samedi qui vient se tiendra le forum des associations à Plescop :

Pour celles qui me lisent et qui vivent dans mon coin de Morbihan, qui sont manuelles et souhaitent intégrer un groupe sympathique, motivé et dynamique, je vous propose d’aller rencontrer l’association « familles rurales » qui expose lors de ce forum. Nous sommes le groupe de l’activité « couture ».

Nous nous sommes réunies en cette fin d’août, chez moi, pour reprendre contact avant la reprise mardi 10 septembre.

L’adhésion est de 26€ pour l’année à « Familles rurales » et de 10€ pour notre activité. Nous ne faisons pas que de la couture mais tout ce qui se manipule pour le loisir tels que modelage, feutrage, tricot, crochet, découpage, carterie, j’en passe et des meilleurs !

Les réunions ont lieu le mardi après-midi, de 13h30 à 17H, toute l’année sauf les deux mois d’été, dans une salle des mille clubs avec nécessaire de couture à disposition (machine à coudre ménagère, surfileuse raseuse 4 fils, revues de tricot et couture).

Bonne journée

le temps d’une gestation

Depuis la fin de l’automne dernier je tente de terminer un tapis de table brodé à la machine.

La réalisation dense de la broderie a demandé de l’énergie à la machine :

Mais aussi à moi avec la réalisation de l’entourage comprenant une suite de 16 carrés identiques, entre autres !

Pour terminer le tout, j’ai doublé d’une couche de ouatine épaisse et cousu la bordure de parementage à la main. Mais comme je voulais fixer plus sérieusement la ouatine il m’a fallu passer le tout sous le pied de biche. Impossible sous mon industrielle qui m’aurait entraîné les différentes épaisseurs avec des tensions différentes et impossible de part l’épaisseur sous ma ménagère. Il me restait l’occasion de tester ma géniale nouvelle machine qui s’adapte toute seule à l’épaisseur du tissu et s’occupe de la tension en fonction également du support. Je me suis régalée à coudre cette surpiqûre ici entre le drap blanc et le drap beige :

C’est idéal car quasiment invisible. Et dessous le travail n’est pas tendu tout s’est mis en place sans tensions différentes :

Cette machine est relativement récente chez le fabricant mais elle a de l’avenir, je le lui prédis !!!

Bonne soirée

petite série colorée

Comme j’aime bien ce modèle de pochette  présentée précédemment :

Je récidive mais plus simplement. J’ai volontairement décidé de ne pas poser de couche de ouatine et de laisser la pochette simplement préparée par un tissu extérieur et une doublure.

Avec le choix des teintes différentes de coloris de fil, j’ai associé à un tissu intérieur dans la même gamme :

Et puisque je suis dans la série « pochettes » en voici deux autres pour les premiers secours !

Petite variante de tissu de fond pour la deuxième :

Maintenant je continue dans la pochette, mais cette fois-ci je n’utilise que la partie machine à coudre, pas de broderies pour les suivantes à vous montrer quand j’aurai fini une petite série variée en choix de tissus.

Bonne fin de semaine

il ne reste que les souvenirs

Ma belle-maman était une femme discrète, bonne, douce, une grand-mère adorée par ses nombreux petits-enfants. Elle était la maman de 6 grands gaillards, mariés, re-mariés, re-re-marié pour l’aîné, veuf en première noces pour le second. Avec ses 6 garçons, dont deux restés célibataires, elle a fait la connaissance de 8 belles-filles. Je suis l’avant-dernière arrivée, très peu de temps après le veuvage de mon mari. Elle m’a accueillie sans discrimination, et pourtant je ne parle que très peu sa langue. Jamais elle n’a porté un avis désagréable sur qui que ce soit de sa famille. Elle avait le cœur sur la main. Me sachant passionnée de travail manuel, elle m’a donné beaucoup d’accessoires, revues, etc, dont elle ne s’est plus servie quand ses mains se sont déformées. Elle avait une mémoire d’éléphant. Mon mari recevait sa carte à chaque anniversaire, Noël. Dans les dernières années, le timbre qu’elle collait sur l’enveloppe ne correspondait pas à l’envoi vers la France et nous recevions les courriers deux mois plus tard, les britanniques se vengeant en confisquant le courrier pour un certain temps !

J’ai de jolis souvenirs dans sa cuisine où pour satisfaire la gourmandise de mon mari, nous préparions ses crumbles préférés toutes les deux. Elle avait la main verte et m’a donné un tas de jolies plantes vertes que je surveille avec amour. Elle jardinait beaucoup et nous revenions avec des framboisiers, des légumes, des plants de toutes sortes.

Puis elle a commencé à ne plus vraiment pouvoir se déplacer toute seule, fatiguée par ses deux prothèses de hanches dont l’opération de la deuxième a été un fiasco en bonne et due forme (opération qui a du être refaite car infection débutante), ne plus voir, presque aveugle, car ne souhaitant plus se soigner, n’ayant pas recours au dentiste pour la même raison, se laissant glisser doucement vers la tombe. Ses journées devenaient d’un triste à mourir.  Elle ne se nourrissait plus. La fin s’est annoncée.

Les médecins ayant donné une date butoir, nous sommes allés la voir une dernière fois. Un jour, où mon mari était parti discuter avec l’infirmier, elle m’a demandé quel était l’âge de mes petits-enfants. Toujours attentionnée. Puis elle est partie une semaine après notre retour en France, le lundi de la Pentecôte. Et là, mes amis, je ne décolère pas …

Est-ce la procédure normale, toujours est il qu’une coroner a demandé à voir le dossier médical de ma belle-mère. Puis après deux semaines d’attente insupportable a ordonné une autopsie … Ma belle-mère avait 88 ans, elle me disait, car elle s’en souvenait, qu’elle avait le même âge que ma maman.

L’autopsie a été pratiquée sur cette petite grand-mère qui ne demandait à partir que tout aussi discrètement qu’elle a vécu … Conclusion : mort naturelle.

Enfin le permis d’inhumer a été signé. Cela se fera la semaine prochaine. Nous n’irons pas, nous ne pouvons pas, mais je ne cesse de penser à elle, de ce qu’on lui a fait, et de cette attente interminable. Je n’ai qu’une hâte qu’elle repose enfin en paix.

La dernière attendrissante photo du couple à la maison de repos où ma belle-maman a passé ses dernières semaines.

Mon beau-père va se retrouver bien seul.

 

la semaine dernière

Nous avons passé une semaine en Angleterre. D’abord en Essex pour visiter la famille, puis nous avons filé sur Bristol. Grosse agglomération du Sud Ouest de l’Angleterre, ville très verte.

Avec notre fille qui termine ses obligations d’études dans cette ville, nous sommes partis nous balader. C’est génial ces villes de Grande-Bretagne où on traverse de larges prairies herbeuses parfaitement entretenues sans un seul caca de chien. Puis nous avons pris une jolie allée boisée :

Vue imprenable sur les mollets pas encore bronzés de mon mari !

Le long de cette allée, le nez au vent, que découvre t’on ?

Le logement de Gromit !!

Je n’avais pas idée qu’il logeait dans une luxueuse demeure de Bristol, petit cachotier 😉

J’adore l’humour british !!!!

Puis, arrivés dans la partie plus construite, je découvre les immeubles agrémentés de balcons de l’époque victorienne :

Nous avons déjeuné là, « The Clifton Sausage »

Je n’ai pas mangé de « sausages » mais un haddock fumé délicieux et un sticky toffee pudding en dessert. Ouarfffff !!!!

Ensuite, nous avons continué notre séjour dans le Dorset, plein sud. Nous y avons retrouvé nos excellents amis qui nous ont baladés à Poole et Swanage.  Nous sommes déjà venus dans ce coin là. A Swanage nous avons randonné sur la côte, j’espérais voir des macareux qui nichent en ce moment, mais ils sont restés très discrets 😦

Nous avons déjeuné dans un pub, « the silent woman », encore des établissements que je visite avec gourmandises, aussi bien visuelles qu’appétissantes.

Puis retour en ferry par le port de Poole. Nous avons traversé jeudi sur une mer d’huile. Coup de bol, ce n’était plus du tout la même chose le lendemain avec le passage de la tempête meurtrière Miguel.

Encore une belle semaine passée Outre-Manche.

Bonne semaine

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :