pochette complémentaire

C’est bien beau de faire de grands sacs fourre-tout, mais quand il fait chaud, que cela pèse sur votre épaule et que cela colle à votre corps, pffffffffffff !!!!

Alors je me tourne vers quelque chose de plus petit, histoire d’y glisser quelques sous, les clés de la maison et les lunettes de soleil :

Un patron aimablement prêté par mon amie Anne :

Fabriqué avec du tissu d’ameublement Rubelli, bien épais, ce qui ne nécessite pas un renfort de matière, et une doublure en tissu d’ameublement aussi. Petite pression aimantée, toujours cadeau de mon amie Anne :

Hier j’ai agrandi le patron et testé un modèle un peu plus grand pour pouvoir y glisser mes papiers de voiture car dans celle-ci cela ne rentre pas.

A vous montrer une autre fois car il faut que je réalise en plus cossu, pour l’instant ce n’est qu’un « prototype » !!!

Bonne journée

Bonne surprise

Euh non, ne vous méprenez pas, je ne vais pas vous parler du vote d’aujourd’hui 😉

Mais plutôt de ce très beau cadeau de printemps que vient de me faire un amaryllis acheté trois francs six sous, il y a deux hivers de cela chez mon discounter alimentaire du coin :

Je pensais que les amaryllis ne fleurissaient qu’à Noël, mais après renseignements pris j’ai appris que ceux fleurissant en hiver sont forcés. En fait c’est bien une fleur de printemps.

Et je constate que mon bulbe a bien repris des forces pendant le temps où je l’ai oublié !!!

Bon dimanche

3 jours de repos

Pendant trois jours, ma maman m’a offert une escapade, en sa compagnie, en Normandie. Départ mercredi matin avec un fichu mal de dos de ma part. Mes deux petits-enfants gardés pendant le week-end précédent ont eu raison de mes muscles dorsaux. Les enfourner dans ma voiture, deux portes, dans leurs sièges auto, c’est à chaque fois la même conclusion, je me casse le dos. Ensuite je traîne cela plusieurs jours et surtout plusieurs nuits, ce qui m’empêche de me remettre rapidement. Mais là, ces trois jours de virée, malgré les kilomètres assise dans ma voiture, m’ont permis de me faire servir et de ne penser à aucune logistique, ça soulage !!!! Un achat, malgré tout, de pommade en pharmacie, les mains douces et soignantes de ma maman passées dans mon dos, un petit comprimé calmant la douleur par là-dessus et enfin la dernière journée sans douleur. Tout ceci pour dire que nos enfants nous font des petits-enfants de plus en plus tardivement et que nous devenons de vieux grands-parents « fragiles » 😉

Revenons à notre sortie. En route pour Trouville. Nous avons quitté une Bretagne ensoleillée pour nous retrouver dans une Normandie pluvieuse. Nous avions prévu le coup et emporté nos impers que nous n’avons pas quittés. Premier après-midi à traîner dans Deauville. Ma petite maman s’est trouvé un complément de bijoux fantaisie chez Agatha. Un très bon florentin pour nous redonner un coup de fouet après une halte « thé », en terrasse chauffée et couverte pour nous abriter de la pluie et retour par la petit bac à Trouville. Il nous a été difficile de trouver un restaurant en soirée, tout ce qui nous avait été recommandé était fermé, justement ce mercredi et jeudi !! Mais une bonne soirée gourmande en bord de port de plaisance a fini de nous détendre. Le lendemain, j’avais suggéré d’aller visiter Etretat. Ces fameuses falaises, que j’avais vues lors de mes trois ans, ne m’avaient laissé aucun souvenir ! Donc c’était pour moi un impératif de visite touristique ne nous trouvant pas bien loin.

Après ce virage par Etretat nous sommes redescendues sur Honfleur. Endroit plusieurs fois visité mais qui vaut le détour. Ma maman a une nouvelle fois craqué sur des petits bijoux fantaisie, très, très jolis. Connaissant Honfleur nous savions où nous garer, pas loin et sans toujours passer par le parcmètre !

Retour à Trouville. En soirée nous avons dîné dans un tout petit restaurant où la cuisine est succulente. En partant, notre voisine de table nous ayant abordées, découvre que je partageais mon repas avec ma mère. Elle s’est exclamée que c’était fantastique. Voulant dire par là que pour son âge canonique ma mère se portait à merveille. Nous sommes sorties en nous marrant car, certes ma maman n’est plus toute jeune, mais le compliment se retournait contre moi, car, en effet, je fais beaucoup plus vieux que mon âge, donc ma maman s’approchant soudain de ses cent ans était hachement bien conservée 😉

Après une bonne nuit réparatrice, nous avons repris la route et nous sommes parties visiter la presqu’île du Cotentin que je ne connaissais pas non plus. Virage par Saint-Vaast-La-Hougue. Nous sommes sorties de la voiture, avons fait quelques pas par un vent violent et très froid et avons regardé l’île de Tatihou au loin :

Puis nous sommes allées jusqu’à Barfleur visiter l’église et nous nous sommes arrêtées en terrasse abritée et chauffée pour siroter une bière.

Ensuite nous avons poussé jusqu’à Urville-Nacqueville pour visiter le parc du château. C’est un très bel endroit :

Nous étions en partie à l’abri du vent, dans un endroit calme et reposant, où pousse cet étrange cryptomeria elegans :

Et de là, retour en Bretagne. A Rennes gros embouteillage de départ en long pont, munie d’une carte routière, maman nous a guidées en marge de ce bouchon et arrivée tranquille à la maison. Là, la jolie rose de ma voisine s’était ouverte pendant mon absence :

Elle embaume c’est un vrai bonheur.

J’ai retrouvé mon mari et mon train-train quotidien. Ces trois jours de balade ont été charmants.

Bon week-end à tous

 

La « petite » cuisine d’aujourd’hui

Avez vous cela dans vos tiroirs de cuisine ?

Non ?

Quelle horreur ! C’est un comble, vous qui savez si bien cuisiner.

Un « petit » peu d’ironie dans ma façon de m’exprimer ? Oh si peu !

Je regarde, euh pardon, je regardais avec gourmandise les émissions de cuisine. Eh oui, j’emploie l’imparfait. J’en suis dorénavant dégoûtée. Tout est devenu « petit » : une « petite » vinaigrette, une « petite » mousse de …, un « petit » espumas, un « petit » consommé, une « petite » cassolette, une « petite » pincée, etc.

Franchement ras le bol, je ne regarde plus ces émissions décrivant la cuisine française créée à la pince à épiler pour attraper un « petit » brin de …, un « petit » pois (un seul bien entendu), un « petit » pétale de …

Quand on voit arriver une coquille Saint-Jacques, c’est un pied de coquille, découpé en innombrables tranches fines et cela vous remplit une assiette, grande l’assiette. C’est très beau à regarder, un magnifique chef d’œuvre, certainement excellent au goût, mais il paraît invraisemblable d’en approcher ne serait-ce qu’une dent de la fourchette qui va ruiner tout le décor 😦  Par contre la pincée de sel de la note de fin est plutôt à l’opposé du « petit », le porte-feuille, à l’instar du « petit » mille-feuille, doit lui, être copieusement garni.

Par ailleurs j’adore ces émissions de la cuisine du terroir, finalement la vraie cuisine française, bien copieuse, bien savoureuse, bien alléchante. Oh c’est sûr, c’est très beau à regarder ces « grandes » assiettes avec des « petits » riens dedans. La vue est nourrie, l’odorat est satisfait, le goût s’emballe mais l’estomac reste sur sa « faim » !

Mais elles se font rares ces très bonnes émissions bien sympathiques. Place à la pince à épiler …

Sur ce , je m’en vais déguster ma plantureuse salade mixte !!!!!

Bonne journée et surtout bon appétit 😉

crédule

Si j’entends des bons plans, je prends immédiatement. C’est un gros défaut. En fait, je me jette, tête baissée, sur toute « bonne » proposition.

Voici la dernière : trouvée sur Pinterest, une recette miracle pour faire les carreaux.

Pensez si je prends. J’ai tout essayé pour les carreaux, le vinaigre, l’alcool, le papier journal, la fibre micromachin, la vapeur (pas si mal la vapeur, mais faut sortir la machine, la brancher, attendre que ça chauffe etc.), et j’en passe.

Les carreaux propres c’est mon plaisir, mais malheureusement j’ai toujours des traces et là je râle. Donc là, je découvre LA recette pour ne plus avoir de traces. Je fonce, comme toujours et je fais TOUTES les fenêtres de la maison, c’est dire si je prends du plaisir.

Voici le mélange : (je ne vous précise pas les proportions, vous verrez que cela n’est pas nécessaire !)

  1. vinaigre blanc
  2. alcool à brûler
  3. eau
  4. amidon de maïs (sous son appellation publicitaire commençant par Maï…)

Et le plus de l’amidon de maïs, tenez vous bien, pour ôter les traces. Trop génial ! Sauf ce qui l’est moins, c’est que notre maison est exposé au soleil pratiquement sur toutes les faces et là sa coince car voici le résultat :

Joli non ?

Alors mes amis, oubliez ce que je viens de proposer et pour moi, reprendre un chiffon bien imbibé d’eau (tout court) et je recommence le tout 😦

Bonne journée

ailleurs

En ce moment je ne publie pas grand chose, car chaque année, à pareille époque, je rafraîchis l’intérieur de la maison de vacances donnée en locations saisonnières. Je m’adonne donc à la peinture, une troisième couche sur l’ancien lambris de la salle de séjour. L’année dernière je l’avais peint en blanc, mais ma peinture était de piètre qualité et je savais que je devais m’y recoller. Nous avons acheté de la peinture, à l’huile cette fois, et non à l’eau, en Grande-Bretagne, peinture qui, va comprendre pourquoi, est nettement moins chère qu’en France là-bas ! Bien occupée à passer dans les rainures innombrables de cette surface à repeindre (lambris oblige) je ne séjourne pas longtemps sur place, je n’y allume pas le chauffage. Il me faut alors plusieurs allers-retours. Je devrais finir les murs la prochaine fois, après en avoir terminé avec le plafond, mais je m’aperçois que les portes sont, de part la blancheur immaculée des murs, bonnes aussi à reprendre ….

Entre deux coups de pinceau je m’octroie aussi des pauses agréables. J’y étais ce mardi et la douceur et le soleil du jour m’ont fait flâner à la Mer Blanche, lieu incontournable pour rêver, que je n’avais pas visité depuis mon adolescence. Et c’est tout près de chez moi !!! C’est normal me direz vous ! Je n’ai pu m’empêcher de prendre des photos avec mon téléphone qui commence à fatiguer, mais je n’avais que cela sous la main 😦

la mer blanche

C’est un endroit particulier, car la mer n’y rentre qu’à marrée haute, en fait celle-ci se trouve derrière la barre de dune sur la gauche de la photo.

la mer blanche

Un papa accompagné de ses deux petits pelletait dans la vase et je me disais qu’avec mes petits-enfants, hors saison, j’y reviendrai crocheter la bestiole avec le plus grand plaisir.

Et puis j’étais passée par le super-marché du coin pour y acheter un collier anti-puces à Mimolette et comme nous étions le jour de la Saint Valentin, j’ai reçu une rose au passage en caisse. Ne sachant qu’en faire je l’ai calée dans mon auto :

la mer blanche

Aujourd’hui elle s’épanouit dans mon salon et je suis étonnée de sa qualité 🙂

Vous aurez compris que j’ai passé cette journée vouée à l’amour bien loin de ma tendre moitié que j’ai retrouvée en soirée 🙂

Bonne journée à tous,

bec

lundi à Concarneau

J’ai passé mon début de semaine en Finistère. Ma fille partant pour son travail je suis allée seconder son mari pour les petits. Comme le temps était très froid je n’ai pas voulu me munir de mon pot de peinture pour continuer mes travaux de rafraîchissement dans la maison de vacances et en plus je ne suis restée que deux nuits là-bas, donc une journée pleine.

Ce lundi était particulièrement radieux et je décidai, dans l’après-midi, de me promener au bord de l’eau avec le chien de mes enfants. En fait j’avais une carte à poster et je suis allée jusqu’à la poste annexe qui, depuis le 23 janvier, est fermée le lundi. Face koad !!! Mais j’avais le temps puisque je ne récupérais ma petite qu’en fin de journée. Je pris le bac au Passage, pour la Ville Close et me dirigeai vers la poste centrale. Retour avec mon toutou qui a découvert un autre trajet pour le centre ville !!!

De retour, j’ai musardé par la côte, c’était grandiose, une mer d’huile, un temps radieux, moi qui étais particulièrement bien couverte, j’en ai même transpiré tellement il faisait bon.

baie de Concarneau

En soirée, comme les jours rallongent, je suis aussi allée chercher mon petit bout à pied avec la poussette. Trop bien !

Bonne journée

bec

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :