l’arrivée du printemps

Comme chaque année je me consacre à une corvée. C’est ainsi que je considère ce renouveau sur mon ensemble de fauteuils de salon. Chaque année je vous fais revenir en arrière et vous propose de retrouver cet ensemble d’un canapé trois places, de deux fauteuils et d’un pouf que j’avais rhabillés

avant :

après :

housses de fauteuils

J’ai un séjour salon en angle de la maison et très exposé au soleil qui entre facilement dans la pièce. Moi j’adore cette luminosité qui me change de la longère sombre où nous habitions auparavant. Cette pièce est exposée sud-ouest et est donc baignée de soleil à longueur de journée quand ce dernier nous honore de sa présence. Ce qui fait que la couleur de mes sièges se ternit chaque année. La première fois que j’ai voulu rénové ce tissu, j’ai eu la flemme de refaire, encore, tout le travail de couture et pensé à teindre les housses des coussins, les housses des bases restant de couleur gris bleuté très clair. Cela donne à chaque fois un coup de peps à l’ensemble :

Cette année, en plus du coup de rajeunissement, j’ai eu envie de changer de couleur, facile avec la teinture, c’est devenu bleu-marine :

Je suis contente, cela rehausse les couleurs de l’ensemble de la pièce.

Si je dis que c’est une corvée, c’est que l’ensemble est difficile à dé-housser pour mes mains fatiguées et encore plus pour remettre en place car, à chaque fois, comme il y a deux passages en machine (lavage + teinture), les housses rétrécissent. Je passe beaucoup de temps rien que dans la manipulation des housses.

En attendant l’usure du tissu, je passe au travers, à moindre frais, du travail de confection !

Bon weekend à vous tous,

embellir la table

J’avais brodé (du moins la machine avait brodé) un joli tapis de table mais il était de forme carrée. Notre table de séjour est au départ ronde et toujours ouverte avec sa rallonge, donc ovale. Je trouvais que mon tapis, bien que beau faisait vraiment strich comme on dit par chez moi. C’est-à-dire, trop petit, maquant d’allure.

Je l’avais remisé depuis un bout de temps. Ma table se trouvait bien nue. J’ai soudain pensé que j’avais, dans mon stock de linge de table, des carrés de toile unie, ces carrés qu’on posait à l’époque sur les nappes pour agrémenter un couvert. Le décor de la salle étant dans les tons gris, blanc, bleu ciel, mon dévolu s’est porté sur le carré le plus clair qui est de couleur jaune très pâle.

Ça c’est déjà la première étape. Après il faut se décider sur un motif à broder, pas toujours très simple de choisir dans l’épaisseur du catalogue … Finalement après mûre réflexion ce sera cela :

Il faut encore adapter la couleur des fils au visuel souhaité et roule ma poule, la machine se met en route. Voilà ce que cela donne :

Un petit rappel au 4 coins pour peaufiner le rendu :

Ce carré, bien que carré comme le précédent qui ne me comblait pas, est bien plus grand et rend assez bien sur notre table :

C’est sobre, dans les tons, cela me convient.

Bonne soirée

un deuxième de fait

Comme je l’avais annoncé il me fallait réaliser un deuxième cache-sommier pour un lit de 140. Étant fort occupée par ailleurs, j’avais la flemme de m’y mettre.

Ce matin je me suis décidée.

Mais la flemme était en embuscade, j’ai paré au plus facile.

J’ai repris ce cache-sommier que j’avais préparé pour un lit de 160 de large et de plus pour un sommier anglais à tiroirs :

Il était donc assez haut

Là, je devais cacher un sommier à lattes, très bas. Qu’à cela ne tienne, je découds le volant du plateau, j’ai aussi changé le plateau, et je le coupe pour le raccourcir, ensuite, yapluka, je le repositionne sur mon nouveau plateau.

Hop là, l’affaire est cousue :

Cela donne une jolie finition au lit:

Comme j’ai la famille a venir j’ai préparé l’autre lit aussi :

Et pour parfaire la décoration pour le premier lit, j’ai ajouté le porte colliers de ma maman, que mon père avait transformé en lampe et dont j’ai changé l’abat-jour :

Voilà, ma bande de loustics va arriver et me ficher un bazar pas possible dans tout cela 😉

Bonne fin de dimanche,

Cacher le sommier !

Nous avons des couettes qui se bordent au pied du lit. De ce fait cela donne un assez vilain effet, car le sommier est en première position sur la vue de l’ensemble.

Je cache les sommiers en général, sauf que là, pour la chambre à donner, je ne l’avais pas encore fait.

J’ai pris un cache-sommier, existant déjà, auquel j’ai enlevé la partie volantée. Il est de couleur parme et j’ai horreur de cette couleur. Mais pour mes cache-sommiers, j’aime les adaptés sur un « plateau » en tissu et pas les fixer directement sur le sommier. J’en avais fait un en piqué de coton blanc, visible là

Des amis sont venus dormir dans cette chambre avec leur bon gros toutou. Ce dernier s’est frotté au cache-sommier et le piqué de coton blanc a pris une couleur peu glorieuse. J’étais bien contente de ne pas l’avoir fixé au sommier pour pouvoir le passer en machine.

L’avantage d’utiliser un cache sommier existant est que la taille du « plateau » est parfaite. Il n’y a plus qu’à y adapter le volant souhaité. J’ai fait des bandes de tissus de la hauteur désirée que j’ai cousues entre elles puis froncées. Ensuite j’ai piqué le volant sur le plateau.

Pour celles qui auraient des difficultés à préparer des fronces à la machine à coudre, le procédé est simple. Coudre sur la longueur de la fronce à créer une piqûre plate (ou droite) en mettant la tension sur « 0 ». Oui, c’est bien cela, zéro de tension !!!
Faire un nœud avec les deux fils de départ de couture, celui du dessous noué à celui du dessus, et tirer sur le fil qui coulisse à l’autre bout de la couture. Les fronces se mettent en place régulièrement. Attention de ne pas tirer trop brutalement sur le fil, ce qui casserait le point de couture.

Là j’avais douze mètres de tissu en fronces à créer, autant vous dire que j’y suis allée avec doigté !!!

En place sur le sommier :

En replaçant le matelas sur le sommier, cela cache le plateau avec cette horrible couleur parme 😉

Maintenant j’en ai deux autres à faire pour l’autre chambre à donner …

Bonne soirée

un tapis pour la table du séjour

Cela fait quelques jours que j’ai rangé le tapis sur le thème de Noël. La période est passée. J’avais comme projet de me confectionner un tapis de tous les jours. J’ai regardé dans mes bouquins ce qui a permis de me donner des idées. Puis je me suis tournée vers mes fichiers de broderie où j’ai trouvé des merveilles. Mais là je me réserve la fabrication pour la table basse du salon. Vu le temps qu’il faut pour réaliser ce genre de modèle, ce n’est pas demain que je vous le montrerai.

En attendant voici ce que j’ai envisagé :

Je ne sais pas si c’est cet hiver breton humide et venteux qui me désole, mais, et d’une, je n’ai pas eu le courage de retrouver mes bonnes copines de l’asso de couture et de deux, pas vraiment envie de beaucoup me fatiguer !

Ce sera donc une association de bouts de tissus, cousus les uns aux autres, agrémentés de dentelle et doublés d’une ancienne housse de protection de lit, trop petite pour notre lit, bien épaisse et qui me sert pour les quilts.

Ps vraiment un travail difficile !

La preuve dans une partie de l’après-midi l’affaire était pliée :

Pour la table basse je crois que je vais m’orienter vers des motifs de tournesols, j’ai besoin de soleil !!!!

Bonne fin de journée

une envolée de moineaux

J’aime, en général, les motifs de broderie d’oiseaux. Déjà, j’aime les oiseaux.

J’avais fait, il y a quelques années, ces petits sets pour supporter nos tasses à café sur nos tables de chevet :

D’une je débutais dans la broderie à la machine et avec le temps le tissu s’est tâché. C’était un modèle assez simple dont je me suis vite lassée, mais j’ai toujours autre chose à faire !

Là, comme je suis dans la déco de mon intérieur j’ai trouvé le temps de redonner un coup de propre à nos tables de chevet et voilà les modèles que j’ai sélectionnés :

Sur la table en bois de Monsieur :

Sur la table marbre de Madame :

Je viens de couper le fil bleu que j’avais oublié et que j’ai aperçu sur la photo 😉

C’est quand même plus chouette.

Bonne semaine à tous,

le programme de dimanche prochain

Comme il est annoncé dans la colonne de droite c’est  le marché de Noël.

Ce sera animé par une association très dynamique qui promet un programme haut en couleurs pas comme mon père Noël 🙂

En rangeant mes affaires j’ai retrouvé cette fantastique carte postale, je vais l’encadrer, elle en vaut vraiment la peine. Aviez-vous déjà vu un Père Noël en bragou braz ?

Bonne journée

des petits riens qui font tout !

En cette fin d’année, je fourmille d’idées pour économiser mes pépètes, ce doit être dans l’air du temps, je me fonds dans le paysage 😉

Souvenez-vous, j’avais recouvert cet ensemble de fauteuils, canapé, pouf, il y a de très nombreuses années :

Petit-à-petit, au fur et à mesure du montage ils devenaient cela :

Pour finir ainsi :

housses de fauteuils

J’ai fini cette restauration en janvier 2015. Juste avant de déménager dans la maison où nous vivons maintenant.

Cette maison est fantastique, je m’y sens à merveille. Elle est très lumineuse et c’est surtout cet aspect qui m’a fait craquer, là où nous étions étant une vieille longère aux petites ouvertures et aux pièces sombres.

Mais voilà, le soleil a avalé la couleur des housses de coussins de notre ensemble de salon. Et, entre-temps, mais petits-enfants ont grandi sur ces dits coussins et les ont bien attaqués avec leur bave, biberons, etc….

Mimolette, LE CHAT, s’en est également occupé !!, si vous regardez de plus près, la tranche du coussin, bien exposée au soleil, est d’une couleur, très … incertaine 🙂

Je souhaitais changer cet état plus que douteux, déjà laver les housses gris clair des ossatures, car, ô joie et facilité, le tout est déhoussable. Puis pour les housses de coussins, eh bien, trouver un autre tissu.

Sauf que, fin de l’année oblige, les dépenses s’accumulent et ma bourse se vide …

Et tout à coup, L’IDÉE géniale est arrivée : teindre les fameuses housses.

Yapluka, tout dé-housser, tout laver, tout sécher, tout, ou presque, repasser (car pour les coussins, c’est tellement tendu que cela ne sert à rien de repasser) et trois jours plus tard :

Cela change tout, c’est tout propre !!!

Et puis, puisque j’y étais, j’ai retendu l’assise de mon Voltaire qui avait été détendue au fil du temps, allez hop :

Celui-là je l’avais refait entièrement en septembre 2014.

Et puisque je suis dans ma période trouvailles à petit prix, j’ai continué sur ma lancée. Ma mère m’a posé la question du pourquoi du comment je portais ma jolie bague sur le majeur. Mes doigts, avec l’âge, se sont déformés et mes articulations s’élargissent avec l’arthrose. Pareil, il y a de nombreuses années, j’avais demandé à un bijoutier de m’agrandir l’anneau. Sauf que, à cause de cette articulation déformée, la bague est devenue bien trop grande, si je la porte sur l’annulaire, je risque de la perdre. De fait, sur mes vilaines mains noueuses, la bague n’a pas sa place sur le majeur.

Alors ? …

Eh bien voilà, quelques aiguillées et perles plus tard, j’ai coincé la bague à la bonne place :

Facile, pas cher, et le résultat me satisfait :

Bon, je suis fatiguée, j’arrête pour cette année 😉    😉     😉

Très bonne fin 2018 à vous tous mes biens chers lecteurs.

A l’année prochaine et portez-vous bien.

 

ces derniers temps

Le temps passant en saison hivernale, donc plutôt humide et venté, je reste confinée dans mon grenier. De plus la période de confection d’articles de fête s’annonçant, mes doigts encore à peu près agiles s’activent.

J’ai continué dans la création de poupées et fait un autre elfe :

Celui-ci a la robe un peu plus évasée que le rouge cousu en tout premier. Je ne l’ai plus d’ailleurs ce rouge, il est parti en futur cadeau pour la petite-fille d’une copine de couture.

Toujours dans l’optique « Noël », j’ai cousu quelques décorations à suspendre :

Simples à réaliser, il faut un gabarit en forme de cercle, un gabarit en forme de cœur et une plaque à bouton à recouvrir. Après ce sont des accessoires à volonté, ruban, grelot, application, …

La semaine dernière il s’est mis à faire froid et je me les gelais dans le grenier. Je suis donc descendue pour tester mes nouveaux joujoux achetés en ligne au chaud dans le séjour :

Des aiguilles pour faire cela en laine à feutrer :

Soyez très indulgents c’est « the first one » !! J’ai commencé un autre sujet, qui, je l’espère, aura meilleure mine, d’ailleurs je manipule déjà avec plus de compréhension.

Par contre, hier, il faisait très humide, donc plutôt doux, je suis remontée dans le grenier faire la commande de stores bateau de ma fille numéro deux :

Sauf que …

Une fois les trois stores terminés, je les repasse, of course, pour qu’ils soient bien présentables. Et là, oh l’horreur :

J’ai cousu le plus long avec la motif la tête en bas 😦 J’avais tout bien préparé pour ne surtout pas me tromper de sens …

Grrrrrrrrrrrr ! Le découd-vite est bien utile dans ce cas là, une demi-heure après il était dans le bon sens, ouf !

Aujourd’hui, occupation ultra rigolote, je vais attaquer mon repassage !!

Bon dimanche à tous,

dans de beaux draps

La housse de notre lit, très simplissime puisque unie, méritait un coup de pouce pour redorer le blason de notre couche 😉

Une envolée de papillons plus loin a permis cette transformation :

 

Cela reste sobre, tout comme j’aime, merci à une maison de linge de maison par correspondance d’avoir inspiré le modèle.

Bon début de semaine

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :