coudre une poupée en tissu, première étape.

Déjà se munir du patron. Il y a le choix. Les poupées que je vous ai présentées jusqu’à maintenant sont faites d’après ce patron là :

Pour le montage du corps il faut suivre les indications sur ce lien ou visionner cette vidéo

Pour les matières à utiliser, pour commencer j’ai utilisé ce que je trouvais dans mes tas de tissus, puis j’ai acheté de la matière un peu plus spécifique ici. D’autres vendeurs en proposent, à vous de choisir.

En ce qui concerne le tissu extensible, type jersey couleur peau, pour la tête, j’utilise un coupon de couleur blanche que j’ai teint dans une infusion de thé. Quand je n’en aurai plus j’aviserai …

Sur cette vidéo vous pouvez suivre les différentes étapes avec un autre modèle de poupée dont la tête est une boule en polystyrène. Les matières à utiliser sont énumérées :

Pour le rembourrage j’ai aussi ma technique. Je trouve cette matière fort chère et en fait je récupère les oreillers raplapla de la famille, que je lave, une fois propres je les déhousse et utilise la matière synthétique que j’étrille bien avec mes petites mains, pour fourrer dans le corps de mes poupées.

Moralité, c’est beaucoup de la récup …

La marche à suivre pour le montage du corps, une fois le rembourrage fait, peut-être visionné là :

Une autre vidéo sur le principe de la tête en polystyrène à voir ici :

Voilà pour aujourd’hui. Je vous retrouve pour vous donner mes filons pour les accessoires.

Bonne soirée

coudre une poupée en tissu, présentation du sujet.

Pas facile, ici en France, de trouver des informations sur les poupées à faire soi-même. Nous appelons ceci communément « poupée de chiffon » et cela amène à des articles sur des bouts de trucs sans forme et pas bien beaux.

Je me passionne (en ce moment, il est vrai que j’ai des « activités » saisonnières !!) sur ces trésors de beauté que sont ces poupées fabriquées par les femmes russes principalement. Je me suis même inscrite sur VK.com, pas pour le réseau social en lui-même, je m’en fiche éperdument, mais pour tout ce que j’y trouve en réalisations manuelles plus sublimes les unes que les autres. Entre autres les modèles divers d’amigurumis, avec leur PDF explicatifs à disposition, sont extraordinaires. Mais bon, je me diversifie assez comme cela et la manipulation de sujets en crochet minuscules me bousille les mains.

Revenons à nos moutons : les poupées fabriquées en tissu.

Pour illustrer mon propos je vous laisse vous extasier devant ces photos :

 

 

 

 

 

Pour réaliser ces petites merveilles, je me suis donc penchée sur le problème. Comme je le dis, je n’en ai pas trouvé de traces sur les blogs français. Je ne sais pas comment les blogueuses les nomment. Ce ne sont pas des poupées Tilda, ce ne sont pas des poupées russes, avec l’appellation « Tildes » utilisée par les russes, je ne trouve rien chez nous. J’ai aussi souvent de fois remarqué qu’en France, à part vendre tout ce qu’on peut, on ne partage pas beaucoup. Trouver un patron gratuit, bonjour le vide sidéral et plutôt aller voir dans d’autres pays, les Russes par exemple, ou aussi les Brésiliens qui partagent également. (Euh, les Russes ne les donnent pas non plus leurs poupées, quand on voit le prix sur les sites de vente, ouf … d’accord il y a du boulot, mais quand même). Par contre, toujours sur VK.com tous les patrons sont à disposition.

J’avais commencé par m’intéresser aux poupées Tilda et j’étais arrivée sur ce forum où se trouvent quantités d’informations : http://www.tilda-mania.ru/forum/

C’est sur ce forum que j’ai appris à retourner les bras, jambes, etc., une fois cousus sur l’envers pour les présenter à l’endroit.

Mais les poupées Tilda ne me plaisent pas outre mesure, même si, une fois de plus, j’ai trouvé que les Russes en faisaient de sublimes. Je ne saurai jamais les égaler, même avec la meilleure volonté.

Par contre ces petites poupées d’une trentaine de centimètres et qui, en plus, tiennent debout toutes seules, m’émerveillent.

Comme cela ne sert à rien que je continue à m’extasier, je vais revenir avec des informations sur les lieux où trouver des accessoires, des vidéos que je regarde pour apprendre, des liens pour faire des souliers, etc.

A la prochaine fois et bonne fin de journée,

Poisson pilote

Nous ne nous connaissons pas, mais nous nous apprécions ! Par blogs interposés, j’ai fait la connaissance de Marie, dont j’ai déjà fait le lien et que je ne rechigne jamais à redonner. J’aime sa créativité débridée aussi bien en loisirs créatifs qu’en cuisine. Et que dire quand Marie s’attaque aux produits ménagers et cosmétiques ! C’est le genre de rencontre que j’apprécie beaucoup, le partage d’idées, de créations et surtout de bons mots venant de Marie. Un blog joyeux, plein d’humour à user et même, je le recommande, en abuser !!

De temps en temps nous nous faisons de petits présents, comme ça, histoire d’entretenir les relations ET de se faire plaisir soi-même, du moins pour moi 😉

Hier, la postière, pressée, a failli rebrousser chemin car nous ne descendions pas assez vite de notre perchoir : maison des années 70, habitation à l’étage oblige, ce n’est pas que nous soyons croulants et manquant de vélocité, mais quand même, il y a la maison à traverser et l’escalier en marbre à descendre sans se répandre dedans si possible ! Et cela aurait été dommage de la laisser filer aussi vite car elle nous déposait un paquet assez long ne pouvant rentrer dans notre boite à lettre. Il aurait fallu attendre lundi et vous, comme moi, nous aurions été privés de cette surprise.

Et la voilà :

Marie avait dédié des articles à ce poisson naissant de ses mains agiles et ici,  et, bien évidemment, j’avais craqué !

Du coup, elle a gardé en mémoire cet attrait que j’avais et m’a fait la surprise de m’en envoyer un spécimen.

Il a l’œil sur moi, et pas n’importe lequel :

La chambre dédiée à nos petits enfants est en cours de décoration et, comme c’est bizarre, le papier peint est de couleur bleutée … Monsieur Poisson va y trouver une place de choix.

Merci Marie !!!!!

Bon dimanche

un commentaire engageant !

Agnès m’a laissé un petit commentaire pour me prévenir qu’elle m’avait nominée dans sa liste de blogs pour le nouvel Liebster Award 2017.

Déjà que je patauge dur quand on me parle de SAl, SWAP et autres joyeusetés auxquelles je ne comprends rien, il faut tout m’expliquer en long, en large et en travers et malgré tout j’ai du mal à trouver un sens à ces trucs là. Et puis acheter des tas de spécialités locales, plus ou moins chères, pour les envoyer avec moult frais à des gens que je connais pas, ce n’est pas pour ma plaire. En réalité je n’ai pas les moyens de dépenser mon argent de telle façon.

Là, pour en revenir à Agnès, sa démarche me fait sourire. D’abord c’est gratuit de A à Z et ça ne mange pas de pain. Rien à dépenser sauf un peu de temps pour rédiger un article et surtout donner un peu de plaisir. A la fin cela n’apporte rien (parce que le nombre de lecteurs de nos blogs ne va pas non plus exploser, soyons lucides !!) sauf un sentiment que certains de nos lecteurs aiment bien perdre du temps à lire nos blogs, ce qui fait chaud au cœur, car le but de ces blogs est bien d’attirer des « amis ».

Bref !

Donc je suis allée me renseignée et j’ai trouvé cela :

liebster-awardPour les non anglicistes, traduction google :

Le Liebster Award 2017 est un prix qui n’existe que sur Internet, et est donné à des blogueurs par d’autres blogueurs. Le premier cas de la récompense remonte à 2011. Liebster en allemand signifie plus doux, plus gentil, plus beau, plus cher, bien-aimé, charmant, gentil, agréable, apprécié, mignon, attachant et bienvenue.
Prix original Liebster Image circa. 2011

Je commence ma rédaction de cette participation :

www-bohemianwanderland-com_1

Le règlement :

  • Répondre aux 11 questions posées par le blog qui nous a nominé
  • Sélectionner 11 nouveaux blogueurs
  • Leur poser 11 questions
  • Avertir la personne qui m’a nominée que j’ai rempli mon contrat

 

La réponse aux 11 questions reçues :

  • En quelques mots, qui es tu ?   Une heureuse grand-mère.
  • Si tu étais un animal, tu serais ?  Un chat, d’abord parce que mes parents m’appelaient « Minou » quand j’étais petite et que j’aime le caractère indépendant de ce félin.
  • Si tu étais une couleur, tu serais ?  Bleu, quelle question !!
  • Dans ton placard, il y a une pièce maîtresse, laquelle est-ce ?  Ma batterie de casseroles pour mitonner des petits plats.
  • Quel est l’endroit que tu préfères ?  La plage des grandes dunes à Beg-Meil, l’hiver quand il n’y a quasiment personne,  face au large et Les Glénan.
  • Donne trois adjectifs qui te caractérisent ?  Sociable, indépendante, obstinée.
  • Quelle est ta passion ?  Le ski.
  • Pourquoi écris tu un blog ?  Pour partager.
  • Quel est ton article préféré sur ton blog et pourquoi ?  Ma bigouden en porcelaine froide, parce que j’aime ma Bretagne et mon coin de Cornouaille.
  • Quelle est ton meilleur souvenir d’enfance ?  Quand je jouais à cache-cache avec Gary, mon berger allemand.
  • Quels sont tes projets 2017 ?  Coudre plein de vêtements pour mes petits-enfants.

11 nouveaux blogs (sans ordre de préférence)

  1. http://marietouzazim.blogspot.fr/
  2. https://galyaskitchen.wordpress.com/
  3. hhttps://laiguilledazur.wordpress.com/
  4. http://zackcreations.canalblog.com/
  5. http://chezmabrune.over-blog.com/
  6. http://amzer.canalblog.com/
  7. https://tyflocreation.wordpress.com/
  8. http://www.mespetitesmainspleinesdedoigts.fr/blog/
  9. https://bycorte.wordpress.com/
  10. http://www.bleusaphir.net/blog/
  11. https://latribudanaximandre.com/

11 questions pour les nouveaux blogs

  1. Quel est le jouet de ton enfance que tu as toujours gardé ?
  2. Où se trouve t’il aujourd’hui ?
  3. Quel pays rêves tu de visiter ?
  4. Quel parfum-senteur préfères tu ?
  5. Qu’est-ce qui te fait rêver ?
  6. Quel est ton film culte ?
  7. Tu es plus « douche » ou « baignoire » et pourquoi ?
  8. Dans quel sorte d’habitation demeures tu ?
  9. Quelle région de France t’attire le plus pour les vacances ?
  10. As tu souvent déménagé ?
  11. Quelle est ta phobie ?

A vos claviers et bonne journée

liebster-award

un évènement

Dans le monde des pameuses il est des jours exceptionnels !

Hier en était un et nous n’avons plus qu’à contacter l’auteur, Gigi, pour sa géniale parution :

Tous les détails sur la parution, le contenu, la recette, le prix, et tout et tout sur le blog de Gigi là exactement : http://foncee.canalblog.com/archives/2014/08/12/30395620.html

Soyez nombreuses à partager et surtout à vous munir de ce manuel de référence incontournable.

Bonne soirée

becassine_marylin1

on s’amuse en créant

Pour apporter un plus aux cours de couture d’ameublement que je propose en Bretagne morbihannaise, dorénavant, sont mises en place des après-midis créations manuelles à un tarif très attractif de 25 € pour quatre heures de présence.

Renseignements sur cette page, où les habitués de ce blog retrouveront les photos de mes activités :

http://coutureameublement.webnode.fr/atelier-creations-manuelles/

Une promotion de 50%, donc l’après-midi à 12,50 € les quatre heures sera offerte aux quatre premiers inscrits !

Qu’on se le dise ….

Bonne chance

petits cadeaux faits maison

Pourquoi pas s’attaquer aux blocs de post’it ??

C’est ce que j’ai fait, il y a quelques temps :

Petits cadeaux sympa et facile à réaliser.

J’avais utilisé ce tuto :

il est méchamment annoté et j’ai voulu le retrouver sur le web, mais sans succès. Par contre j’ai trouvé cela, à faire avec les feuilles de post’it et je trouve cela bien mignon :

L’endroit où j’ai trouvé la photo est là : http://foldingtrees.com/2008/11/kusudama-tutorial-part-1/

Sinon, il y a une autre façon de réaliser de jolis blocs là : http://simonehowell.blogspot.com/2009/12/fabric-post-it-note-holder-tutorial.html

Bon 11 novembre,

maniques en feutrine

Lors de mon séjour nantais, j’ai acheté de la feutrine de différentes couleurs. Ma fille m’a posé la question du « pour-quoi-faire » et je suis restée évasive.

J’avais cette idée de reproduire ce que j’avais regardé sur ce blog à l’adresse de l’article suivante http://www.designspongeonline.com/2010/10/sewing-101-wool-felt-pot-holders.html
grâce au référencement de http://cathy16.over-blog.com/
que vous pouvez retrouver sur la colonne ci-contre « Ma vie, mes passions ».

Dans mes accessoires, j’ai une forme de coeur qui pouvait me servir.
Je me suis lancée pour réaliser cela :

Pour les feuilles d’érable de l’exemple suivi, il est recommandé d’utiliser de la feutrine forte en teneur en laine pour résister à la chaleur. Il est beaucoup plus facile de trouver de la feutrine surtout synthétique. Alors, pour pouvoir sortir mes plats du four, sans rester scotchée au plat, j’ai préféré rajouter une épaisseur de tissu 100% coton à la base :

C’est un tissu assez épais, coupé avec des ciseaux cranteurs et fini par un filet de colle à tissu qui permet de ne pas voir le tissu s’effilocher :

Il faut couper les motifs, quatre fois ici, pour les superposer. Donc commencer par le plus grand et rogner sur les suivants de façon à les rapetisser avec les ciseaux :

Varier les coloris :

Une petite lanière, cousue sur l’arrière, pour accrocher la manique, une fois finie :

Epingler les quatre épaisseurs et les piquer suivant son goût :

Celle-ci est terminée avec un bouton cousu sur le haut.

Voilà ce que cela donne :

Et à l’usage ce sera plus joli que mes anciennes maniques dépenaillées !

et pour finir un essai d’après le modèle copié :



Bonne journée,

Créativa à Nantes

Ma fille aînée m’a accompagnée au salon Créativa de Nantes :

Nous étions dans les premiers rentrés, dès vendredi à l’ouverture :

Nous nous sommes régalées comme d’habitude. Vivement l’année prochaine :

Bonne dernière soirée d’octobre à tous et toutes,

housse de coussin à plate-bande et double passepoil

Après avoir reporté un patron en papier kraft, de la forme du coussin à habiller, sur le tissu, on découpe en comptant 1 cm ½ de plus autour du papier pour permettre les coutures.

Voici les mousses :

Là, j’utilise du velours, il faut donc bien marquer, sur l’envers, le sens du velours, sinon c’est la cata, le rendu n’est plus le même d’un côté et de l’autre à cause du sens du poil. Ici, je fais une croix sur le bas du travail :

Pour parer à la propagation de velours dans toute la maison, il est utile de se couvrir d’un tablier :

Il y a déjà des bouloches de velours sur ce tablier 🙂

Et puis pour la découpe de mon tissu, j’ai toujours mon aiguiseur à portée de main, c’est tellement plus agréable d’avoir des ciseaux qui coupent bien :

Cela s’achète dans les magasins de bricolage.

Couper la plate-bande aussi :

Ainsi que des longueurs de 4 cm de largeur de tissu, pour monter le passepoil :

S’approcher de la machine, ici face au mur, mais avec un dessin réalisé par ma grande fille de façon à égayer mon petit coin :

Pour le passepoil, à l’aide du pied de biche spécial :

Le scotch sert à délimiter certaines coutures, inutile pour cette fois-ci.

Coudre le tissu en le pliant avec la ganse coton à l’intérieur. En faire une grande quantité, si possible la longueur des périmètres mais largement calculée. Ne pas couper le passepoil, ce sera fait au fur et à mesure du montage.

La ganse coton s’achète en ligne sur ces sites, par exemple : http://www.artdelatapisserie.com/
http://www.deco-ameublement.com/
http://www.coudre-broder-tricoter.com/ameublement2/coin%20tapissier.htm
http://www.tresors-interieur.com/
etc …

On commence par adapter un passepoil sur une face :

Ne pas démarrer la couture au tout début, car il faudra joindre les deux bouts pour la fermeture du tour. Piquer, évidemment, le passepoil sur l’endroit du tissu.

Bien se plaquer, le plus possible, le long de la ganse, pour ne pas voir la couture du pied de passepoil, une fois monté sur le tissu :

Le cm ½ calculé pour la découpe des morceaux de tissu, correspond exactement au pied du passepoil. Pour fixer celui-ci, il suffit de suivre le bord du tissu.

Pour faire les angles, il faut cranter 1 cm avant de tourner le travail :

Au bout du travail, relier les deux morceaux de ganse par un point bien serré et finir de coudre au tissu :

Voilà un côté de fait, faire le deuxième à l’identique :

Puis monter la plate-bande, toujours en se collant au plus près du passepoil. Une fois cette plate-bande montée sur un côté, l’essayer sur le coussin :

Pour positionner la deuxième face, faire d’abord coïncider les angles du coussin :

Ces machines étant très puissantes, elles entraînent le tissu et il est nécessaire de superviser les dérapages !!!!

Une fois le tout monté (penser à laisser une ouverture sur l’arrière pour enfiler le coussin) positionner la housse et la fermer à l’aide d’un point invisible :

Bon, ce n’est pas le tout, mais il y en a un deuxième à faire !

Oui, j’ai un mari passionné d’aéromodélisme qui squatte mon établi. Je l’ai poussé pour m’étaler à mon tour 🙂

Previous Older Entries

%d blogueurs aiment cette page :