Il est né le divin enfant …

Au mois de Juillet !!!

Petit bout, prévu première semaine d’août, a considéré que faire attendre sa maman jusque là était un peu poussé. 4 kg le minou, il était bon de sortir. Hier matin, à la pause de 10 heures, Monsieur a pointé le bout de son nez. Pas encore de photo, encore moins de prénom ! Quand j’ai expliqué à mon mari qu’en France on se précipitait à donner un prénom il a eu l’air effaré. De fait, la grande sœur, et donc tata, a demandé (tout comme moi) le prénom, mais pour l’instant aucune réponse. Purée, ils ont eu 9 mois pour y penser, j’aurais toujours du mal à comprendre les Anglais. Enfin, Anglais, le papa est allemand 😉 Un joli produit européen !

J’ai terminé ma série de bavoirs, en attendant d’en confectionner d’autres, c’est un outil qui ne fait jamais défaut avec les enfants quand il y en a en surnombre, n’est-ce pas ?

J’ai choisi des broderies en appliqué, plus facile à poser sur de l’éponge.

Bonne journée

pince sans rire

Une de mes amies m’a demandé de lui coudre des bavoirs pour un cadeau de naissance. Je me suis lancée dans la confection entre deux manipulations de meubles, caisses, vaisselle, déplacements et transbordements puisque nous sommes en plein déménagement.

Je ne suis plus présente dans mon atelier et je me suis octroyée une journée de détente pour y refaire un tour, histoire que ma brodeuse ne rouille pas 😉

J’ai commencé la série, coupant, brodant, doublant, élastiquant, et épinglant. Épingler de la serviette serrée, en plus avec de l’élastique à caler, n’est pas chose simple. Il faut des mains costaudes ce qui n’est plus mon cas.

pinces

Mon amie Anne, m’a offert des petites pinces colorées et amusantes, elles sont toutes mignonnes et là j’en ai trouvé l’utilisation. Très pratique. Autant mes épingles sont discrètes, par obligation quand j’utilise ma machine industrielle (sinon, gare aux aiguilles qui sautent dans tous les sens en butant sur les épingles), et j’ai tendance à oublier de les retirer, vu la vitesse de ma machine, autant ces pinces sont pratique à retirer, il suffit d’appuyer dessus au passage et hop elles s’enlèvent facilement, et pas de risque qu’elles glissent sous mon pied de biche.

dsc_3162

Voilà comment je m’amuse dans mon atelier.

Bonne soirée et bonne fin d’été, demain c’est le premier jour de l’automne.

becassine_marylin1

des bavoirs, des bavoirs, des bavoirs ….

Il restait du tissu après la confection de la turbulette, la future grand-mère m’a dit d’en faire des bavoirs.

J’ai donc œuvré …. Euh, nous avons donc œuvré avec ma belle brodeuse, car elle travaille toute seule. Sauf que, je dois avoir un œil sur elle, parce que quand je laisse les attaches du bavoir sous le pied de biche en plus de la partie à broder, ben ça provoque beaucoup de bêtises en peu de temps. C’est ainsi qu’on apprend dit on ! En tout cas de la broderie à découdre ça n’a rien d’évident …

Voici les quelques créations :

4 bavoirs

 

avec le tissu de la turbulette :

bavoirs

Et maintenant, vous savez quoi ??? Il faut le tour de lit. Donc achat immédiat du tissu avant qu’il n’ en ait plus, ouf j’ai trouvé ce qu’il fallait. Yapluka …

Bonne fin de journée

bec

%d blogueurs aiment cette page :